Qu’est-ce que le label “biologique” ?

Biologique

Crédit photo : fred_v

J’ai une confidence à vous faire. 

Non seulement avant de devenir vegan, je pensais que les végétariens étaient des gens un peu bizarres et excentriques, (alors ne parlons même pas de l’image que j’avais des vegan… Comme quoi il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, hein ?), mais je pensais aussi que les gens qui consommaient “bio” était au summum du snobisme et qu’ils faisaient ça juste que pour se donner un genre. 

Pourquoi je vous dis tout ça ? Et bien pour vous montrer que parfois, il ne faut pas s’arrêter à ses a priori et ne pas avoir peur du changement. Car depuis que j’ai changé mon alimentation et que je suis devenue vegan, je consomme également bio autant que possible. Oui, je l’avoue…

Alors est-ce que je consomme bio juste pour me donner un genre ? Est-ce que le bio c’est vraiment meilleur pour la santé, pour l’environnement, etc ?

Pour le vérifier, j’ai fait quelques recherches. Parce qu’il faut l’avouer, le bio coûte généralement un peu plus cher que le non bio (en moyenne entre 20% et 30% de plus). Donc je voulais être sûre que cela valait le coup de dépenser un peu plus au quotidien.

EU_Organic_Logo_Colour_54x36mm

D’ailleurs, pourquoi le bio est-il plus cher ?

Est-ce qu’on nous fait payer plus cher juste pour le plaisir et pour exploiter le snobisme des pro-bio ? (Notez bien que c’est de l’humour, je fais désormais partie de cette catégorie alors je ne me moque plus)

Et bien pas vraiment, en fait le bio coûte plus cher pour de vraies bonnes raisons, que voici : 

  • l’agriculture biologique nécessite plus de main d’oeuvre et la main d’oeuvre, ça coute cher, donc cela impact le prix final du produit
  • Les surfaces d’exploitation sont souvent plus petites que celles de l’agriculture traditionnelle / intensive et le rendement est plus faible car aucun pesticide chimique n’est utilisé donc forcément, il y a plus de perte de produits
  • La production agricole biologique demande plus de temps, car beaucoup de choses sont faites à la main et on n’utilise pas d’engrais (chimique) pour accélérer la croissance, on laisse le temps à la terre de produire ce qu’elle peut.

En gros il faut imaginer l’agriculture intensive comme une vraie machinerie, un travail à la chaîne, ultra organisé et cadencé, alors que l’agriculture biologique, c’est plus doux, plus lent, plus calme, on peut presque entendre les oiseaux piapiallier (comment ça, ça ne “piapialle” pas un oiseau ?).

  • A cela s’ajoute le coût des contrôles et certifications auxquels doivent se soumettre les courageux producteurs

Bon tout ça c’est très bien, mais concrètement, ça veut dire quoi un label biologique ? Ça change quoi ?

Agriculture biologique

Crédit photo : Gepat

Label biologique, ce que ça implique :

Faisons une petite différenciation par catégorie pour y voir plus clair : 

Production végétale (fruits, légumes, céréales, etc.)

  • L’accent est mis sur le respect de la biodiversité et des ressources naturelles, c’est à dire que la production ne doit pas avoir d’effets néfastes sur l’environnement, ni sur les espèces. Donc par exemple on ne déforeste pas pour créer des espaces plus grands pour pouvoir produire plus, on laisse la terre en jachère de temps en temps pour lui permettre de se recharger en minéraux et ne pas l’épuiser.
  • Aucun produit chimique de synthèse n’est utilisé. Pas d’engrais chimique, pas de pesticides, de désherbants, etc. 
  • Seuls les engrais “verts” peuvent être utilisés et les maladies qui menacent la production sont traitées de manière naturelle.
  • Pas d’utilisation d’OGM

Pourquoi c’est bien ? Parce que les produits chimiques habituellement utilisés dans l’agriculture intensive, se retrouvent dans le produit final, c’est donc une pomme saveur pesticide que l’on mange… Ou une salade sauce engrais… (on vous met la sauce à part ?) Alors qu’avec le bio, vous ingérez beaucoup moins de produits chimiques, voir quasiment aucun. C’est votre petit corps qui vous dira merci.

Deuxième bonne raison : à force d’être bombardé de produits bizarres, la production agricole intensive perd de ses qualités nutritives.  Donc même quand on croit manger de bons fruits et légumes pleins de vitamines et minéraux, il leur en reste au final très peu… Il faudrait donc manger des quantités astronomiques de fruits et légumes pour obtenir assez de nutriments, et donc multiplier aussi la dose de produits chimiques ingérés… Pas génial.
Donc en mangeant du bio, non seulement vous limitez la quantité de produits néfastes pour votre corps mais vous augmentez la quantité de produits bénéfiques. Ça vaut le coup de dépenser un peu plus, non ?

Agneau

Crédit photo : Evelyne L.Morin

Production animale (viande, oeufs, etc.)

  • Le respect avant tout. Respect de leurs besoins, de leur rythme, s’assurer que les animaux sont dans un cadre adapté avec assez d’espace, un abris, un accès à l’extérieur et à la lumière.
  • Leur alimentation est composée d’ingrédients biologiques et est adaptée à leurs besoins, ni trop, ni trop peu et avec ce qu’il faut dedans. Le gavage est interdit.
  • Le comportement naturel des animaux est respecté, si une espèce à besoin de courir pour être épanouie alors elle doit avoir assez d’espace pour courir. Si une autre a besoin d’abris pour se créer son habitat alors elle l’aura. C’est un peu le monde des bisounours oui. Ou tout simplement ce que ça aurait toujours du être et que l’on a un peu oublié malheureusement…

Pourquoi c’est bien ? Parce que ça n’aurait jamais du être autrement. Etant vegan, je considère qu’on ne devrait tout simplement pas exploiter les animaux (et encore moins les manger), mais quitte à exploiter les animaux, il est primordial d’assurer leur bien-être.

De plus tout comme pour la production végétale, si on nourrit les animaux avec plein de produits chimiques, cela reste dans leur chair, dans leurs oeufs ou leur lait, donc ça arrive directement dans votre corps… Donc en consommant bio, non seulement les animaux sont plus heureux, mais votre petit corps aussi. 

Produits transformés (jus de fruits, biscuits, plats préparés, etc.)

  • Au moins 95% des ingrédients composants le produit doivent être issus de l’agriculture biologique
  • L’emballage est au maximum recyclable ou biodégradable
  • L’utilisation de conservateurs, colorants et autres joyeusetés est très limitée

Pour résumer, le label biologique implique l’utilisation de produits naturels, meilleurs pour le consommateur, pour l’environnement et pour les espèces végétales et animales. C’est plutôt intéressant, non ?

Pour conclure et parce qu’une vidéo vaut parfois mieux qu’un long discours, je vous conseille de jeter un oeil à cette vidéo, montrant une famille qui décide un jour de manger uniquement bio et les effets sur leur corps. La vidéo est en anglais mais je suis sûre que vous êtes tous bilingues 😉 Sinon c’est assez facile à comprendre, vous verrez à un moment un graphique montrant le volume de pesticides qu’ils ont dans leur corps avant et après avoir changé pour une alimentation biologique.

Qu’est-ce que ça vous inspire le bio ? Vous consommez bio ?
Vous avez envie de le faire ? Dites-moi tout ! 🙂

Articles associés

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.