Les serviettes lavables : une alternative vegan aux protections périodiques testées sur les animaux

On a jamais parlé de règles encore sur ce blog, il est temps que ça change non ? (Qui a répondu “non” ?

Honnêtement je ne pensais pas moi-même aborder ce sujet ici, car je ne voyais pas vraiment comment il pouvait être relié (même de loin) au veganisme…

Et puis au fil de mes recherches, j’ai découvert avec horreur que même les produits que je pensais vegan et que j’achetais les yeux fermés, ne l’étaient pas…

Qui aurait cru que des tampons et des serviettes hygiéniques n’étaient pas vegan ?

Hé oui, lorsqu’on est une femme et végane, on doit faire attention à un aspect important chaque mois : les protections périodiques classiques ne sont pas véganes… Mais ce n’est pas tout. En plus de cela, elles sont en général mauvaise pour la santé ET pour la planète…

 

Vous préférez la version vidéo ? 

Protections périodiques et tests sur les animaux

Il est assez difficile de trouver des informations sur cela en français malheureusement, mais il en existe une multitude en anglais.

Et le contenu est sans équivoque… Les protections périodiques sont testées sur les animaux. 

Ceci est valable aussi bien pour les matières et produits qui les composent, notamment la chlorine, qui sert à blanchir les tampons (produit potentiellement hautement toxique qui est soit dit en passant un poison pour le corps) mais également valable pour les produits finis. 

Les tampons seraient donc testés en “version réelle” sur des chiennes et des lapines, donc insérés dans leur vagin…

Protections périodiques et impact sur la santé

Comme évoqué plus haut, les tampons et serviettes “classiques” donc non bio sont faits avec des produits chimiques – parfois issus de la pétrochimie – et blanchis au chlore, qui laissent des résidus dans les produits finis d’une substance potentiellement grandement toxique et irritante pour le corps.

En sachant que les tampons et serviettes sont en contact direct avec la muqueuse, souvent pendant plusieurs heures, les produits toxiques ont tout le temps de passer directement dans le sang et de nous empoisonner…

Ça ne donne pas envie, non ? Et pourtant cela est vrai pour quasiment toutes les marques de protections périodiques classiques…

C’est souvent moins le cas pour les protections périodiques bio, si vous souhaitez continuer à utiliser ce type de protections, achetez donc bio autant que possible, votre corps vous remerciera !

Mais continuez quand même à lire car d’une manière générale, les protections périodiques jetables sont un vrai fléau pour la planète, même la plupart des bio, malheureusement.

Protections périodiques et impact sur la planète

Une serviette ou un tampon peuvent mettre jusqu’à 500 ans pour se dégrader…

Vous imaginez vous ? Quand vos arrière, arrière, arrière, arrière, arrière petits-enfants naîtront, il y aura potentiellement quelque part dans la nature, une de vos protections périodiques qui n’aura pas fini de se dégrader…

Bonjour l’ambiance…

Or dans une vie, chaque femme utilise entre 8 000 et 15 000 protections périodiques !

Pas terrible l’accueil de vos arrière, arrière, arrière, arrière, arrière petits-enfants : “Bienvenue au monde ! Ne fais pas attention à mes 15 000 protections périodiques juste là, elles vont disparaître d’ici 300 ans environ…”

Tout ça sans parler des produits chimiques contenus dans les protections “classiques” qui vont en plus, venir polluer la planète, les sols et les eaux.

Protections périodiques : les alternatives vegan et bio

Les tampons et serviettes bio

Heureusement certaines marques comme la marque Dans ma culotte, ou Natracare proposent des tampons bio et biodégradables, qui eux ne mettront que 4 mois à se dégrader (500 ans vs 4 mois, oui bon, je vous fais pas un dessin).

Et qui en plus, ne contiennent pas de produits chimiques vilains pour le corps et ne sont pas testés sur des animaux qui n’ont rien demandé !

La coupe menstruelle

Vous pouvez également passer à la coupe menstruelle (ou cup), c’est mon cas depuis plus de 4 ans.

Elle a l’avantage d’être pratique, de ne pas contenir de produits chimiques (enfin vérifiez quand même où vous l’achetez, des fois on voit fleurir des trucs vraiment bizarres sur internet), de ne pas engendrer de tests sur les animaux et d’être zéro déchet.

Enfin il faudra un jour la jeter, (certains ont une durée de vie de 15 ans, mais ne sont pas éternelles) et la recycler, mais au moins chaque mois, vous ne jetez pas des tas de tampons et serviettes hygiéniques.

J’utilise la cup depuis plus de 4 ans, je la trouve top, mais j’ai découvert récemment qu’elle ne protégeait pas du syndrome du choc toxique…

J’étais pourtant persuadée que si, n’ayant que peu de connaissances sur ce sujet. Mais en fait, à partir du moment où l’on garde le sang à l’intérieur du corps, il peut quand même se produire un syndrome du choc toxique…

A priori les risques sont malgré tout limités avec la cup, par rapport aux tampons, et tant que vous avez une hygiène irréprochable (se laver les mains toujours avant Et après, vider et nettoyer sa cup régulièrement, etc.) mais le risque est loin d’être nul…

Les serviettes lavables

En apprenant ça, je me suis mise en quête d’alternatives saine, véganes et bio et j’ai trouvé le graal : les serviettes hygiéniques lavables ! J’ai pu tester celles de la marque Dans ma culotte et j’ai été totalement conquise !

Et pourtant j’avais beaucoup d’a priori, croyez moi !

Je me disais que ça ne devait pas être confortable DU TOUT, qu’on devait ne jamais être “au sec”, que c’était un peu dégoutant de laver et réutiliser ses serviettes et en plus de ça, je pensais que les motifs qui ornaient les serviettes jetables devaient être plein de produits chimiques bizarres…

Mais en bonne sceptique, je me suis dit que le meilleur moyen de savoir était de tester !

Je me suis en parallèle renseignée sur la composition des serviettes lavables de la marque Dans ma culotte, et grosse bonne surprise, non seulement elles ne contiennent pas de chlore, elles sont faites avec des matériaux naturels et sain (et donc pas testées sur les animaux !) mais en plus, comme l’indique la marque : “Toutes les matières qui composent nos protège-lingeries sont certifiées Oeko-tex 100 Standard par nos fournisseurs.
Kezako? Oeko-tex est un label européen qui garantie qu’aucun produit chimique n’est présent dans les matériaux. Plus un textile est en contact avec la peau, plus les contrôles en laboratoires sont strictes. Ainsi, même les encres des motifs, les boutons pressions et le fils à coudre sont certifiés par ce label.”

C’est pas beau ça ?

Donc même les motifs qui me faisaient peur sont tout à fait inoffensifs 😉 Pas de risques d’allergies.

Un protège slip de la marque Dans ma culotte

Pourquoi je kiffe les serviettes lavables Dans ma culotte ?

(Même si j’adore le nom de cette marque, ce titre est un peu bizarre du coup haha)

  • C’est vegan

Hé oui pas de produit chimiques bizarres, donc pas de tests sur les animaux ! Aucune chienne, lapine ou autre animal n’aura souffert pour ce produit !

  • C’est efficace !

J’avais peur que ça n’absorbe pas, que ça fuit, etc etc etc et bien que nenni, c’est aussi efficace qu’une serviette hygiénique classique ! On est au sec, ça absorbe très bien et ne déborde pas 😉

  • C’est discret

J’avais également peur que le truc fasse 3cm d’épaisseur (oui bon j’exagère un peu) et deuxième grosse surprise, les serviettes sont vraiment toute fines ! Du coup aucun risque que ça se voit, même sous un pantalon moulant. Et en plus, on ne les sent pas dans la culotte, on a pas l’impression d’avoir une couche pour bébé, si vous voyez ce que je veux dire 😉

  • Ça se lave bien

Autre a priori que j’avais, je pensais que ça ne se lavait pas très bien et qu’au final on se retrouvait à utiliser une serviette d’une couleur douteuse… Ou qu’il allait falloir utiliser des produits plus chimiques les uns que les autres pour venir à bout des tâches.

La aussi, bonne surprise, il suffit de bien rincer sa serviette à l’eau froide ou tiède (surtout pas chaude !) avant lavage et éventuellement la frotter vite fait avec un savon et hop à la machine, même à 40 degrés, elles ressortent toute belles toute propres !

  • Les motifs, c’est plutôt cool en fait !

Je ne comprenais pas l’intérêt des motifs sur les serviettes lavables… Franchement, personne ne va voir ces serviettes à part moi, pourquoi s’embêter à aller y coller des couleurs et des motifs…?

Oui mais… en fait c’est plutôt cool pour 2 raisons : la première c’est que ça rend l’objet un peu plus fun et joli, la deuxième c’est que les motifs permettent de moins faire ressortir la couleur du sang. Hé oui, le sang, c’est rouge, on est toutes d’accord sur ce point, et ce n’est pas parce qu’on est une fille qu’on a forcément envie d’être confrontée à la vue du sang pendant ces règles…

Du coup les motifs permettent de ne pas avoir cet effet rouge sur blanc, sans équivoque… Ça rend le sang un peu plus discret.

  • Ça ne bouge pas (trop)

J’avais peur également que, n’étant pas collées à la culotte, les serviettes lavables bougent dès que j’allais marcher. Et bien non, ou en tout cas pas trop ! Ça peut potentiellement bouger un peu, mais globalement, ça reste plutôt bien en place, surtout qu’avec les 2 boutons pression on peut choisir si on veut rendre la serviette plus étroite (et donc potentiellement mieux fixée) ou plus large.

  • C’est zéro dechet

Pas besoin de vous expliquer ce point en long et en large 🙂 Les serviettes ont une durée de vie de plusieurs années, et se lave en machine avec votre linge habituel, donc pas de déchets supplémentaires chaque mois.

  • Pas de risque du syndrôme du choc toxique

Comme on ne garde pas le sang dans le corps, on est safe de ce côté là 🙂 

Voilà, vous savez tout de mon ressenti sur les serviettes lavables de la marque Dans ma culotte !
Comme quoi, je suis vraiment passée de sceptique à conquise !

Et vous, vous avez déjà essayé les serviettes lavables ?
Vous aimez ?
Dites moi tout dans les commentaires 🙂

Cet article vous a plu ? Epinglez-le sur Pinterest !

% commentaires (3)

[…] Retrouvez mon avis détaillé dans l’article “Les serviettes lavables : une alternative vegan aux protections périodiques testées sur les animau…“ […]

J’aurais jamais pensé qu’on pouvait tester des serviettes hygiéniques ou des tampons sur des animaux 😮 Article très intéressant 🙂

Merci à toi 🙂 🙂 Et oui malheureusement les tests sur les animaux, même s’ils ne sont pas systématiques, sont présents dans bien plus de domaines qu’on pense… :/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.