Dans la société actuelle être vegan (ou simplement manger sainement) relève de l’exploit !

Vous le savez sûrement si vous me suivez sur Instagram, je suis partie en vacances la semaine dernière et même si c’était très chouette de découvrir une nouvelle région, je me suis caillée pendant 10 jours… Hé oui je suis partie sur la côte ouest de la Suède et croyez-moi ici l’été est… un concept, un fantasme, un truc dont on ne parle pas trop, “celui dont on ne doit pas prononcer le nom” quoi.

J’aurais du m’en douter en même temps, quand je suis arrivée ici, en plein hiver, on m’a dit “tu vas voir ici, l’été est le plus beau jour de l’année”, sous entendu l’été ne dure qu’une journée (je précise on sait jamais). Je croyais que c’était une blague jusqu’à ce que j’expérimente mon premier été ici…

Rafales de vent en veux-tu en voilà (et même en veux-tu pas en voilà quand même), thermomètre qui ne dépasse pas les 19 degrés (dans les meilleurs jours), nuages… Que du bonheur ! Bon j’exagère un peu, on a quand même eu quelques belles journées avec 25 degrés, beau soleil et tout. Mais je peux clairement les compter sur les doigts d’une main…

On a quand même eu de la neige jusqu’à mi-Mai… MI-MAI QUOI ! Je ne sais pas combien de temps je vais tenir ici moi lol 

le carnet d'anne-so - vegan

Bref pour en revenir au sujet initial de cet article, je suis donc partie en vacances, en mode road-trip et qu’est-ce qu’on fait en général quand on part en road-trip…? Oui on conduit beaucoup, mais surtout on mange beaucoup au restaurant !
Vu qu’on bougeait d’endroit quasiment chaque jour ou 2 jours, pas évident de faire ses petites courses et de se préparer à manger soi-même.

Et si je n’ai eu aucun mal à trouver des options vegan partout où je suis allée, il y a quand même quelque chose qui m’a frappé, c’est à quel point dans la société actuelle, être vegan ou même tout simplement manger sainement relève de l’exploit !

Des restaurants de malbouffe à tous les coins de rue

Je me suis rendue compte, plus que jamais, à quel point il est très facile de trouver des pizzerias, des chaînes de fast food, des kebab, et autres cafés proposant des pâtisseries industrielles à la chaîne ; et à quel point il est plus compliqué de trouver des options saines, et ne parlons même pas d’options végétaliennes. Je ne dis pas que c’est impossible, loin de là, mais c’est juste plus compliqué…

J’ai la chance malgré tout qu’en Suède, et particulièrement à Stockholm, ils soient très attentifs à toutes les allergies alimentaires, il est donc commun (même au restaurant) de trouver du lait sans lactose ou des aliments sans gluten, sans arachides, etc.
A fortiori, le végétalisme est aussi plus développé ici et je trouve sans aucune difficulté des laits végétaux (même dans les petits cafés qui ne paient pas de mine), du tofu et même du fromage végétal, dans les rayons de mon supermarché “normal” et au restaurant.

Dans quasiment tous les restaurants où nous sommes allés pendant ce road trip, il y avait une option vegan au menu, bon souvent écrite tout petit et tout en bas, mais saluons quand même la démarche ! Et s’il n’y avait pas, j’ai simplement eu à demander à ce qu’on me prépare un plat vegan et à aucun moment on n’a refusé de me préparer quelque chose, ou même demandé “heu vegan, c’est quoi ça ?”.
On m’a préparé notamment un toast à l’avocat délicieux qui n’était pourtant pas au menu, mais qui gagnerait à l’être 😉

Le carnet danne so - vegan

Malgré tout, le fait de voir s’additionner sous mes yeux, partout où nous allions, les restaurants de malbouffe m’a vraiment fait comprendre pourquoi manger sainement ou adopter une alimentation végétalienne peut sembler insurmontable aux gens…

Dans la gare de Göteborg, la première chose qui saute aux yeux quand on cherche de quoi manger ce sont les chaînes de fast food : Burger King, Mc Do, Subway et autres joyeusetés s’affichent en grand dans l’allée centrale et parfois même en double ! Oui oui, deux restaurants Subway dans la même gare, pourtant pas si grande…

J’étais un peu décontenancée et j’étais prête à me prendre un sandwich composé uniquement de légumes chez Subway quand finalement, dans un coin reculé de la gare, cachée derrière un gros poteau, j’ai déniché une jolie petite boutique, nommée “Togogo”, proposant des salades colorées et gourmandes, des jus, des pudding de chia… Alleluia ! Et il y avait même une salade vegan au menu, que demander de plus !

Mais il a vraiment fallu la chercher cette boutique, croyez-moi !

Le marketing vous donne envie de malbouffe

Dans l’absolu, vous me direz, ce n’est pas si grave qu’il existe tant de restaurants de malbouffe un peu partout, chacun est libre de ses choix et cela ne doit pas servir d’excuse pour mal manger ou déroger à son alimentation végétalienne.

Oui, sauf que… Le cerveau enregistre toutes les informations dont on est bombardés chaque jour et au final ça peut créer des envies qu’on aurait pas eu à la base. Pourquoi croyez-vous que la publicité fonctionne si bien et sur quoi croyez-vous qu’elle se base…? La répétition !

A force de voir toujours les mêmes pubs pour tel ou tel objet ou aliment, consciemment ou inconsciemment, on développe un désir pour ce produit.
Ça ne vous ai jamais arrivé de voir un produit, de vous dire “bof, ça ne m’intéresse pas…” et puis au bout de quelques jours / semaines / mois, à force de voir toujours la même pub pour le même produit, vous vous êtes dit “tiens, je vais quand même regarder, ça a l’air pas si mal !”. Moi ça m’est arrivé un paquet de fois !

Et par rapport à l’alimentation, si en temps normal je n’ai pas du tout envie de fromage ou de poisson (les deux aliments dont j’ai eu le plus de mal à me passer en devenant végétalienne), je dois avouer qu’au bout de quelques jours de vacances, à force de voir toujours les mêmes pubs / affichent, j’ai soudainement eu envie d’un fish & chips (que l’on trouve au menu dans tous les restaurants sur la côte), de pizza au fromage et de sandwich au fromage fondant…

Et j’ai presque craqué… On a commandé des pizzas un soir, j’étais fatiguée, j’avais trop faim, j’ai failli prendre la pizza végétarienne (quand même, faut pas déconner) mais sans demander qu’ils enlèvent le fromage, en me disant “oh tant pis, j’en ai trop envie, c’est pas grave…” et puis ma raison m’a rattrapé, je me suis souvenue de pourquoi j’avais décidé d’arrêter le fromage et je savais que j’allais très probablement le regretter amèrement donc j’ai demandé à ce qu’ils n’en mettent pas sur ma pizza. Et je ne regrette pas, elle était délicieuse malgré tout cette pizza ! 🙂

Le carnet danne so - pizza vegan

Je me rends compte que comme je mange peu souvent au restaurant et que la plupart du temps, c’est dans des restaurants végétariens voir carrément végétaliens, et comme je cuisine moi-même la plupart de mes repas, même pour emmener ma lunchbox au bureau, je ne suis pas trop confrontée à toutes ces “tentations” de malbouffe. Et ça m’a vraiment donné envie de continuer comme ça !

Car même avec les meilleures convictions et la meilleure volonté du monde, le fait d’être soumis toute la journée à des devantures de pizzeria, d’affiches de sandwichs dégoulinant de fromage, de burgers, de pâtisseries, etc. il est bien plus “facile” de craquer pour l’un de ces plats…

Ici je parle à la fois d’alimentation végétalienne et d’alimentation saine car je me rends compte en fait que les deux sont liées… Les endroits où j’ai trouvé des plats gourmands, mais sains et équilibrés, c’était là où je pouvais aussi trouver de vraies options vegan… Et ce qui m’a énervé c’est que les premiers endroits que l’on trouve le plus facilement partout, ce sont les chaînes de malbouffe…

Comment veux-t-on que les gens mangent bien et soient en bonne santé si on leur met ça sous le nez tout le temps et partout ?

Ne culpabilisez pas si vous avez envie de malbouffe

Pendant ces vacances, on est allés dans un parc d’attractions et tout ce que j’ai vu, PARTOUT, c’était des stands pour soit du sucre, soit du gras, soit les deux à la fois ! Bonbons, gaufres, barbes à papa, burger, paquets géants de Twix, Snickers ou Oréo à gagner un peu partout (et quand je dis géants, c’est vraiment géants)… Il y avait malgré tout un restaurant végétarien et ça c’était quand même chouette ! Mais un seul sur des dizaines de restaurants…

Ok on le sait, dans une fête foraine, c’est rarement la salade qui est mise en avant… Mais ça m’a énervée quand même ! On apprend à nos enfants que pour s’amuser et faire la fête, il faut obligatoirement se gaver de sucre et de gras (et de produits animaux évidemment)… Je suis ressortie de la sans rien manger (même si j’ai failli craquer pour un paquet géant d’oréo, le seul truc vegan la bas, j’avoue) et avec la nausée…

Si j’étais présidente, je créerais la première fête foraine vegan et saine, na ! 

Le carnet d'Anne-So - Être vegan relève de l'exploit !

Voilà, tout ça pour dire que si vous avez envie de passer à une alimentation végétale mais que vous avez peur que ce soit trop difficile ou peur de “craquer”, je vous comprends, et soyons honnêtes, oui ce sera difficile dans certaines situations. Mais pas insurmontable ! J’ai parfaitement tenu pendant 10 jours, à ne manger que végétalien et même si j’ai eu des envies inhabituelles, je me suis malgré tout régalée de nourriture végane.

Cela demandera malgré tout plus d’efforts. Il est clairement plus facile de manger une pizza ou un burger, disponibles à tous les coins de rue, que de se mettre en quête d’un plat végétalien… Mais ça en vaut vraiment la peine, à la fois pour la démarche du veganisme, mais aussi pour votre santé ! Une pizza ou un burger de temps en temps (vegan hein je précise quand même) ok, évidemment, il faut se faire plaisir, mais pas tous les jours ! Ce n’est pas parce que c’est végétalien que c’est forcément sain, un burger vegan reste bien moins gras qu’un burger classique, mais ça reste souvent plus gras qu’un plat classique.

Et si vous êtes végétaliens mais que vous avez parfois des envies de plats non végétaliens, ou que vous êtes parfois un peu découragés, ne culpabilisez pas ! Soyez juste conscients du fait que la société actuelle ne vous aide pas !

Bien sûr qu’il est plus facile d’avoir une alimentation “traditionnelle” et de pouvoir entrer dans n’importe quel restaurant et prendre le premier plat venu. Bien sûr que certains jours, on est plus “faibles” que d’autres, face à nos convictions et nos envies. 

Rappelez-vous que ce n’est pas totalement de votre faute si vous avez envie de plats non végétaliens, à force d’en avoir tout le temps sous le nez que l’on peut se décourager. Mais imaginons une société idéale, où il n’y aurait QUE des plats végétaliens, votre envie disparaitrait ! Et je suis sûre qu’on peut faire changer les choses, à force que la demande pour des plats sains, et végétaliens augmente, il y aura de plus en plus d’offre disponible ! 😉 

J’ai réussi à ce qu’un restaurant de ma région d’origine (la Normandie) inclue à sa carte une assiette végétarienne, après avoir discuté avec le gérant et en lui disant que ça lui amènerait sûrement plus de clients, vous voyez ! 😉

Alors go vegan, faites du bien à la planète, aux animaux et à votre corps !

Et si vous ne savez pas par où commencer où que vous êtes déjà végétaliens mais que vous vous ennuyez dans votre assiette, pensez à vous procurez mon guide Végétal & Gourmandise : 2 semaines de menus 100% vegan et gourmands 😉

Cliquez sur l’image ci-dessous pour le découvrir !

2 semaines de menus vegan pour les gourmands !1

% commentaires (3)

[…] FR Rire de tout, mais pas n’importe comment EN Mayim Bialik sur pourquoi elle est vegan EN Comment les supermarchés étendent leurs dates de consommation sur la viande EN Infographie sur l’empreinte sur le climat FR Humour – sur ce que sont vraiment les plats avec de la viande FR Humour – une VRAIE pub pour des produits laitiers FRStFr Humour – Reprise de « et tout le monde s’en fout » sur le Spécisme FRStFr Humour – les différences vegan/omni, playlist d’épisodes FR Sur le marketing et pourquoi la malbouffe nous attire […]

Moi il m’arrive de craquer sur des patisseries a la boulangerie (tartelette au citron, eclair au café,pain au chocolat)quand jai super faim et que je suis dehors. Du coup si tu as des conseils sur comment ne pas craquer je suis preneuse ^^

Haa je comprends, c’est souvent très tentant 😉 Je te conseille plusieurs choses : évite de laisser trop de temps entre tes repas, quitte à grignoter quelque chose de sain entre deux, pour ne pas arriver affamée devant la boulangerie. Deuxième chose, garde toujours sur toi un en-cas sain, comme des oléagineux, du chocolat noir, des fruits, etc. Comme ça tu auras de quoi manger sur toi et tu pourras manger ça plutôt que de craquer pour des pâtisserie 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.