Reconversion professionnelle : pourquoi j’ai choisi la naturopathie ?

Vous le savez peut-être, ou pas, mais : je change de vie ! Enfin je change surtout de carrière. Mais en général quand on s’embarque dans ce type de formation, c’est toute la vie qui change.

Je change donc de vie et je démarre une formation en naturopathie. Je suis inscrite depuis un an déjà dans cette école mais il n’y avait pas de places avant, donc j’ai attendu patiemment pendant une looooongue année et je démarre enfin !

En vérité, ça fait plus de 4 ans que je rêve de démarrer une formation en naturopathie, mais ce n’était pas le bon moment, je n’avais pas l’argent pour financer, bref, je me trouvais des excuses.

Et là, ça y est ! C’est un rêve que je réalise ENFIN !

J’ai eu pas mal de questions sur le sujet, à la fois dans le fait de faire une reconversion professionnelle, mais aussi sur la naturopathie, donc je me dis qu’un article sur le sujet serait chouette.

Je vous raconte tout ça ?

Si vous préférez la version vidéo, cliquez juste en dessous :

Pourquoi choisir la naturopathie ?

Depuis toute petite j’aime comprendre, tout d’une manière générale, mais surtout comment fonctionne le corps.
J’ai toujours plus ou moins eu des petits soucis de santé, rien de grave mais j’ai toujours mal quelque part et souvent au ventre, très souvent la nausée.

C’était très probablement psychosomatique, car on ne trouvais jamais de vraie raison ou de maladie déclarée, quoique maintenant que je connais mieux le sujet, je comprends que j’avais peut-être une intolérance à quelque chose… Par exemple : étant enfant, après avoir bu un chocolat chaud j’avais systématiquement la nausée, coucou l’intolérance au lactose ?
Sauf qu’à l’époque, je ne comprenais pas pourquoi… A l’époque, on ne parlait pas trop des intolérances, etc. Même mon pédiatre ne l’a jamais évoqué alors qu’on lui avait parlé de ce problème.

En tout cas comme je voulais comprendre, je posais beaucoup de questions à ma maman qui est infirmière, donc elle connaissait quand même beaucoup de choses, mais quand elle ne savait pas, elle me disait que je n’avais qu’à faire médecine et que j’aurais les réponses à mes questions.
J’ai presque envisagé la chose, mais je ne voulais pas vraiment devenir médecin… Je voulais juste apprendre pour moi-même. 🙈

En réalité, quand j’étais petite je voulais être vétérinaire, aventurière, ou journaliste. Oui je sais, il n’y a aucune logique entre les 3… haha
En fait je ne savais pas trop ce que je voulais faire, je savais juste que j’étais très curieuse, que j’aimais beaucoup écrire (je passais mon temps à ça, entre les mots écrits aux copines, j’écrivais des histoires, etc.) et j’adorais aussi les animaux.

On m’a souvent demandé si je voulais faire infirmière comme ma maman, mais ça ne m’intéressait pas du tout. J’ai énormément de respect et d’admiration pour les métiers comme médecins ou infirmières, mais moi je ne me voyais pas du tout faire ça.

Reconversion professionnelle : mon parcours

J’ai donc fait un parcours « classique » de ceux qui ne savent pas ce qu’ils veulent faire.

Un parcours ES (Sciences économiques et sociales) au lycée. En réalité j’aurais adoré faire L mais on m’a dit que ça me fermerait trop de portes et que c’était un peu pour les loosers… pfff j’aurais tellement dû ne pas écouter tout ça… J’aurais trop aimé j’en suis sûre !

Heureusement j’ai échappé à la filière S, c’était vraiment pas pour moi, à part la biologie et SVT que j’adorais, toujours dans l’optique de comprendre, j’étais fascinée en apprenant comment fonctionnait le corps humain, tous les systèmes, etc. mais le reste j’étais complètement perdue… Les maths et moi, une longue histoire de désamour 🙈

Ensuite j’ai intégré une école de commerce. Toujours sans trop savoir pourquoi mais au moins ça m’ouvrait à plein de choses…

J’ai eu plusieurs expériences en entreprise, en stage, en VIE à l’étranger, en communication, etc. Et j’ai vite compris que l’entreprise, ce n’était pas trop pour moi ou en tout cas que je n’étais pas dans la bonne voie…

J’ai doucement commencé à m’intéresser à la naturopathie en 2014. A me rendre compte qu’il n’y a pas que les médicaments qui soignent et que je pouvais réellement améliorer mon bien-être avec des choses simples.

Ce qui m’a plu c’est l’aspect holistique – qui ne se base pas que sur UN aspect de la santé, mais sur tous les aspects (physique, mental, etc.)
J’aime comprendre l’impact de nos gestes du quotidien sur notre bien-être : alimentation, sport, sommeil, etc.

Je m’en rendais déjà compte sur moi-même, depuis longtemps, j’alterne des périodes de grande forme et de très petite forme, sans comprendre pourquoi.

Je ne comprenais pas pourquoi, quand tout le monde disait que les pâtes, ça calle, c’est parfait, moi j’avais faim 2h après.

Comme je vous en parlais dans mon article sur le sucre (clic), depuis toute petite, je faisais beaucoup d’hypoglycémie c’était une vraie source d’angoisse, et je voulais comprendre pourquoi…

En 2015, j’ai démissionné de mon poste et j’ai considéré l’idée de me lancer enfin dans la naturopathie, mais c’était un peu une folie, je remboursais encore mon prêt étudiant et c’était un gros budget en plus à prévoir, j’aurais du refaire un prêt, je n’étais pas prête, donc j’ai repoussé l’idée.

Depuis, j’ai eu plein d’expériences différentes, j’ai passé un an à l’étranger (clic), etc. Et à mon retour, quitte à prendre un nouveau départ, je me suis dit que c’était le moment ou jamais !
Et là, le prix de la formation me paraissait une formalité, je savais que j’allais trouver l’argent. Et je l’ai trouvé !
Je pense que quand on est décidé à faire quelque chose, tout s’aligne.

Je me suis donc inscrite en sachant qu’il y avait un an d’attente avant de pouvoir commencer et pendant cette année, j’ai bossé (beaucoup) pour trouver l’argent pour financer la formation et mettre tout l’argent que je pouvais de côté.

Qu’est-ce que j’attends de la naturopathie ?

Ce qui me plait dans la naturopathie c’est de voir qu’on peut avoir un réel impact sur son bien-être avec des choses très naturelles.
Je vois ça un peu comme revenir à des basiques et je crois qu’on en a besoin dans la société actuelle.

Je suis typiquement dans le cas classique de la génération Y qui se rend compte qu’en fait, tout ce qui l’attirait avant : beau poste dans une grande entreprise, argent, paillettes etc. ça ne vaut rien et ça ne rend pas heureux.

Je veux avant tout comprendre comment me sentir mieux au quotidien et ensuite pouvoir le transmettre aux autres car c’est trop frustrant de ne pas comprendre et c’est trop important comme infos. Et il s’agit parfois de petites choses, sauf que quand on ne sait pas, on ne peut pas le mettre en place.

Je suis persuadée que quand on se sent vraiment bien, en forme et bien dans son corps, on a bien plus de motivation pour faire des choses qui nous parlent, interagir avec les autres de façon bienveillante, etc. On est bien plus ouvert sur le monde quand on va bien. C’est tout ça qui m’intéresse dans la naturopathie.

On se détruit trop la santé sans le savoir, à cause de ce qu’on mange, ce qu’on boit, du stress que l’on tolère au quotidien et qui nous détruit, on se dit que c’est normal, que c’est comme ça. Mais c’est faux et la vie est trop courte pour ça !
Il suffit d’apprendre et d’appliquer des petites choses au quotidien.

Naturopathie : comment choisir sa formation

Il existe aujourd’hui de nombreuses formation pour devenir naturopathe. Le souci c’est que comme ce n’est pas une formation officiellement reconnu par l’état, comme peut l’être la médecine, il existe plein de formation en naturopathie “bidons”…
Quand je dis “bidon” c’est par exemple des formation en ligne d’une dizaine d’heures. Clairement insuffisant pour devenir naturopathe !

Je ne prétends en aucun cas savoir quelle formation est mieux qu’une autre mais moi je voulais absolument une formation en présentiel, pas à distance ou en ligne et suffisamment dense pour être sûre de couvrir vraiment le sujet et d’apprendre tout ce que je pouvais.

L’un des critères qui garanti cela est le fait que l’institut de formation appartienne à la Fédération Française des Ecoles de Naturopathie (FENA). Cela garanti que la formation comprendra un nombre d’heures suffisant (1600 heures au minimum) ainsi qu’un contenu solide.

A Paris, lorsque je me suis inscrite en 2018, il y avait 2 écoles reconnues : l’ISUPNAT et le Cenatho. J’ai choisi le Cenatho, pour le rythme de la formation (3 jours par semaine) et parce qu’on y travaille vraiment l’aspect holistique de la naturopathie. Mais honnêtement, j’aurais pu tout aussi bien aller à l’ISUPNAT, qui me semble très bien aussi.

Si vous souhaitez vous lancer dans cette formation, renseignez-vous bien, vérifiez que c’est une formation solide et puis lancez-vous ! Choisissez aussi avec votre coeur et votre intuition, quoiqu’il arrive, il n’y a pas de mauvais choix.

Mon nouveau projet professionnel

Maintenant je me concentre à fond sur ma formation et sur le blog, pendant la durée de la formation et une fois terminée, je pense que je mélangerais des jours de consultation et la création d’ateliers / formations.

Je pense aussi que cette formation en naturopathie n’est qu’un début et que je me spécialiserais encore plus dans d’autres domaines, surtout l’alimentation, vous vous en doutez.

Comme j’adore les animaux et que je rêve de bosser avec des animaux, je me demande si je ne vais pas me spécialiser là dedans… Naturopathe pour animaux ça sonne bien non ? 😆

Voilà, j’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à me dire dans les commentaires si vous avez d’autres questions auxquelles je n’ai pas répondu 🙂

Pour aller plus loin, quelques livres sur la naturopathie : 

“La naturopathie pour les nuls”
Amazon : https://amzn.to/2GJqTGt
Cultura : https://bit.ly/2T08P1i

“Le grand livre de la naturopathie”
Amazon : https://amzn.to/2GKYOhJ
Cultura : https://bit.ly/2St6AOW

“Naturopathie – Le guide complet au quotidien”
Amazon : https://amzn.to/2GLldeR
Cultura : https://bit.ly/2XqTcOJ

“Naturo-végane”
Amazon : https://amzn.to/2T2nHMz
Cultura : https://bit.ly/2tGMwi6

% commentaires (3)

Bravo d’avoir le courage de suivre tes choix et de prendre un nouveau départ ! Bonne chance dans ta nouvelle formation !

Bonjour, ravie d’avoir découvert ton blog! Même parcours scolaire et même désir de reconversion. Plusieurs questions:
– 3 jours par semaine car tu as opté pour une formation sur 2 ans ou 1 ans?
– j’ai du mal à trancher entre CENATHO et ISUPNAT. Je sais que c’est presque similaire mais si tu devais trancher ça serait laquelle? Sur le site de ISUPNAT, les livres écrits par les anciens m’impressionnent…
– 1 an d’attente? Je viens de me décider et j’aurais souhaité commencer en septembre

Je sais, ça fait beaucoup de questions… bravo à toi en tout cas!

Nour

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.