Mon matériel de cuisine indispensable au quotidien

Dans ma cuisine, il y a….

Ha attendez, ça dépend, si on parle de ma cuisine de rêve, là, il y a 1000 appareils pour cuisiner : machine à pain, déshydrateur, four high tech, bouilloire qui chauffe au degré prêt, cuit vapeur, sorbetière, machine à pain, spiraliseur, robot multifonctions, etc.

Mais en vrai, dans ma (vraie) cuisine – déjà bien équipée malgré tout -, il y a uniquement des appareils dont je me sers vraiment au quotidien ou presque.

Ce n’est pas un scoop, j’adore cuisiner et même si en général, je ne me lance pas dans des recettes hyper compliquées, je DETESTE quand je n’ai pas le bon matériel et que je perds du temps ou que je foire mon plat à cause de ça.

Il y a 4 appareils dont je me sers vraiment et dont j’ai besoin chaque jour.

Je vous dis lesquels et pourquoi !

https://youtu.be/7NKoOdRywEk

Un extracteur de jus

C’est l’un des premiers vrais appareils que je me suis offert, enfin que j’ai reçu en cadeau pour Noël, il y a quelques années.

J’ai commencé à me faire des jus de légumes chaque jour il y a de ça 4 ou 5 ans déjà, quand j’ai suivi la méthode Fitnext. Depuis j’ai gardé cette habitude et j’ai compris encore plus à quel point les jus de légumes sont super bons pour la santé et même si je ne le fais pas forcément tous les jours, je me prépare un bon jus très régulièrement.

Pendant 2 ans, j’avais une centrifugeuse, dont je me servais déjà presque chaque jour mais elle était tellement bruyante que certains jours j’hésitais à l’utiliser, de peur de réveiller ma coloc ou les voisins…

Et dans la centrifugeuse, quasiment impossible de mettre des herbes (basilic, menthe, etc.) ou des jeunes pousses d’épinards par exemple…

Alors j’étais très très très contente quand j’ai commencé à utiliser mon extracteur de jus, silencieux et qui presse le jus des herbes aussi.

Le mien est celui-ci : l’extracteur de jus Oscar Neo DA 1000

C’est un investissement, c’est sûr, et il y a quelques années, je n’aurais jamais pensé mettre autant d’argent dans un extracteur de jus, mais comme je m’en sers quasiment tous les jours, ça en vaut vraiment la peine, selon moi.

En plus je le trouve bien plus facile à nettoyer que ma centrifugeuse car il n’y a pas vraiment d’endroit où les fibres des fruits et légumes restent coincées. Contrairement à la centrifugeuse, qui “râpe” les aliments (et donc la râpe est assez difficile à nettoyer), l’extracteur de jus “presse” les aliments grâce à une vis sans fin dont la surface est lisse, donc bien plus simple à nettoyer.

Et j’adore mettre dans mes jus des feuilles de menthe, de basilic ou même des orties ! Chose maintenant possible grâce à ce merveilleux appareil.

Un cuit vapeur

Et pas n’importe lequel : le Vitaliseur de Marion.

En tant que végane, je consomme évidemment des graines (coucou le cliché 😉), mais aussi beaucoup de légumes.

Pendant longtemps, je cuisais principalement mes légumes au four ou dans de l’eau bouillante. Et puis, vous le savez sûrement, l’alimentation et la santé sont deux domaines qui me passionnent et après m’être bien renseignée sur le sujet, j’ai compris que la meilleure manière de cuire ses légumes était à la vapeur douce.

Je me suis dit que quitte à en acheter un, autant y aller à fond et prendre le top du top et j’ai donc investi dans un Vitaliseur (en période de soldes quand même hein 😁).

Pourquoi celui-ci ?

Ses avantages :

1/ le couvercle en forme de dôme avec une espèce de gouttière à la base, qui permet de faire en sorte que la vapeur d’eau se condense et retombe en goutte d’eau dans la gouttière et pas sur les aliments. En effet, les restes de pesticides s’évacuent des aliments pendant la cuisson, ça c’est top, mais s’ils se condensent dans la vapeur d’eau et retombent sur les aliments, on perd tous les bénéfices du coup…

2/ Le fait que le couvercle puisse se soulever lorsque la pression de la vapeur d’eau devient trop forte : cela permet de maintenir une température de 95 degrés, pas plus, contrairement à la plupart des cuits vapeur dont la température peut grimper en flèche. Ici on a vraiment de la cuisson à la vapeur douce et ainsi, on garde bien plus de nutriments dans les aliments.

Dans mon cuit vapeur, je cuit non seulement les légumes, mais aussi parfois des légumineuses, soit en les mettant directement dans le tamis – les pois chiches par exemple – ou en les mettant dans un bol en inox avec de l’eau. La cuisson est plus longue mais elle les rend plus digeste.

On peut également faire cuire des gâteaux ou des petites crèmes dedans, il suffit de mettre le moule à gâteau ou les ramequins dans le panier vapeur. J’ai déjà testé et c’était très réussi !

Je trouve que les légumes ont vraiment du goût une fois cuit avec le vitaliseur, alors qu’ils se retrouvent vite fades après une cuisson à l’eau bouillante.

Un blender

C’est le deuxième élément dans lequel j’ai investi dans ma cuisine.

Vu la quantité de smoothie et de soupes que je me préparais, avoir un bon blender était primordial.

Pendant longtemps j’ai utilisé un tout petit blender, qui était très bien et bien puissant malgré sa taille, mais bien trop petit… Ça allait pour me faire un smoothie à moi, mais si je devais en préparer plusieurs c’était la cata.

Et puis j’ai commencé à me servir de mon blender également pour cuisiner en général : pour préparer des pâtes à gâteaux, pour broyer des oléagineux, pour faire du houmous, etc.

Et là, ça devenait très compliqué de n’utiliser que mon petit blender. Tant au niveau de la taille que de la puissance du moteur.

J’ai donc fini par investir dans un Omniblend V doté d’un bol de 2L de contenance (également en période de soldes).

L’avantage de l’omniblend est qu’il a un moteur très puissant capable de broyer sans souci de la glace ou des oléagineux, mais aussi de mixer de grandes quantités de smoothie ou de soupes. On peut également faire des purées d’oléagineux avec, du lait végétal, même préparer un jus, il suffit de bien mixer les fruits et légumes puis de passer le tout dans une étamine.

C’est également un investissement et si vous ne préparez que rarement des smoothies, soupes ou houmous, vous n’en avez pas forcément besoin… Mais si vous souhaitez investir dans un blender, choisissez-en un avec un moteur solide, qui durera dans le temps et ne vous lâchera pas au milieu d’une préparation d’un lait d’amande maison.

Un robot culinaire

Celui-ci n’est pas vraiment absolument indispensable si vous avez déjà un bon blender. Mais il peut s’avérer TRES complémentaire.

Pendant de nombreuses années, j’ai d’ailleurs utilisé mon blender, comme je vous le disais plus haut, tant pour les préparations liquides que les préparations solides. 

Lorsque je préparais mon fond de tarte pour ma recette de tartelettes gourmandes au kaki-caramel par exemple, je mixais les oléagineux et les dattes avec mon blender et ça fonctionnait plutôt bien.

Mais…

J’avoue que parfois, j’étais obligée d’arrêter le blender et de mélanger la pâte avec une cuillère parce que les lames tournait dans le vide et le mélange s’était aggloméré sur les côtés. 

Plusieurs fois j’ai pesté contre mon blender en préparant un houmous car seule la partie basse du mélange en contact avec les lames était vraiment bien mélangée, et la partie haute restait figée au-dessus…

Alors je me suis enfin offert un robot culinaire et là je dois avouer que les deux, – blender et robot culinaire – sont très complémentaires !

J’ai choisi un robot multifonction de la marque Bosch car il est assez compact et performant. Je ne suis pas allée chercher trop loin, j’ai regardé les fonction qu’il avait, la taille qu’il faisait – et bien sûr, les avis sur amazon – et go !

Je me sers du blender maintenant pour tout ce qui est liquide et je me sers du robot culinaire pour les préparations solides. Et c’est merveilleux ! Je ne regrette pas du tout cet achat.

Rien ne lui résiste, j’ai fait du beurre de coco avec, du houmous, de la pâte à gaufre, et grâce aux différentes lames, j’ai aussi haché des légumes, préparer des pâtes à pain, etc.

Voilà, vous savez tout ! Vous connaissez les 4 éléments indispensables de ma cuisine 🙂

Bien sûr je n’ai pas mentionné le four, c’est évident que c’est un indispensable, quoique je crois que je pourrais facilement me passer de four tant que j’ai mon extracteur de jus, mon blender, mon robot multifonction et mon cuit-vapeur…

Je suis devenue tellement adepte de la patisserie crue qu’il est devenu assez rare que je cuise un gâteau… Bon ok sauf pour les cookies, là, j’ai besoin d’un four 😉

Bon chez ma maman, il y a aussi une machine à pain, une yaourtière, un gaufrier, tout plein de petits moules pour faire des mini gâteaux, des emporte pièces pour faire des biscuits de Noël en forme de sapin, etc. Tout ça je m’en sers quand j’y vais, mais je ne les considère pas comme des indispensables 🙂

Je les utilise et je suis bien contente qu’ils soient là, mais je pourrais m’en passer si besoin (on peut faire des yaourts au cuit vapeur et du pain aussi d’ailleurs, par exemple).

Bon et bien sûr, pour aller avec tout ça, j’ai aussi une multitudes de livres de recette. Je vous parlais d’ailleurs de mes livres de cuisine préférés dans un articles récemment.

Et vous alors, quels sont vos indispensables en termes de matériel de cuisine ?
Qu’est-ce que vous utilisez au quotidien ?
Dites moi tout 😊

Cet article vous a plu ? Epinglez-le sur Pinterest !

% commentaires (7)

Ralala, tu tapes pile dans mes questionnements du moment !!

Je me suis enfin mise à mon compte (et j’ai déménagé dans le sud), donc je cuisine beaucoup plus qu’avant (pas de cantine, je suis bien obligée…).
Je m’éclate à tester des trucs comme faire cuire des orties (j’ai dû me planter, ça piquait toujours), j’ai fabriqué un sirop de sureau maison (je prépare une vidéo sur ce sujet d’ailleurs), je fais des yaourts maison (article ici : https://wp.me/p7HzUt-mu), des tartinade aux fanes de carottes, etc.
Et par exemple pour cette dernière, le résultat n’était pas à la hauteur de mes espérances : même problème que toi avec le petit blender, ça mouline qu’en bas et le reste est coincé, donc le mélange n’était pas super homogène malgré que je me soit acharnée…

J’hésite donc à investir dans un nouvelle appareil, même si mon petit blender me rend déjà beaucoup beaucoup service. Idem, l’extracteur de jus me tente beaucoup.

Je me demande aussi si un thermomix ne me serait pas d’une grande utilité (pour faire des sorbet en plus, ce serait top). Tu y a déjà pensé ?
Le problème c’est qu’il faut de la place pour stocker tous ces appareils après…

Côté blender, je pense que tu peux aller jeter un oeil sur ceux de Régénérescence et Force Ultra Nature. C’est l’un de chez eux que j’achèterai dès que j’aurai les finances (je viens de remplacer mon frigo, on peut pas tout faire, hihihi). Nettement moins cher qu’un Thermomix (surtout que si tu cuis le moins possible les aliments je ne vois plus trop l’intérêt du Thermomix, vois-tu 🙂 ). Celui qui me fais de l’oeil c’est le Greenis, mais il y a aussi l’autre, chez Régénérescence qui a l’air terrible (faut regarder toutes les caractéristiques, la durée de la garantie, la puissance etc).
Bon choix !

Je ne connais pas tout ça, mais effectivement, il y en a plein de très bien, il faut regarder les caractéristiques et choisir un bon moteur ! 🙂

Hello !
Ha oui il paraît que le thermomix est top de chez top, moi je n’en ai pas, je ne sais pas trop mais apparemment il fait tout !
Sinon un petit robot compact plus abordable peut faire des merveilles. Surtout pour les préparations solides, c’est quand même bien plus pratique 🙂

Coucou ma belle,
Moi c’est matériel ultra-simplifié :
– mon extracteur adoré (le Greeenis F9088 qui vient de chez Régénérescence),
– ma cocotte en Pyrex toute simple avec couvercle : je cuis à l’étouffée depuis longtemps, pas besoin d’ustensile cher et compliqué. Le verre comme l’inox sont parfaits.
– mon mini mixer-blender qui est parfait aussi pour les amandes, noisettes, sésame, graines de lin (va mixer ça finement sans faire de la pâtée, pas simple avec certains !) etqui marche très bien pour la soupe car moi je l’aime mixée, mais pas mon fils, et ma fille veut quelques morceaux, donc chacun met sa dose de légumes dans le blender et fait comme il veut. Avantage de sa petite taille, c’est du “à la carte” !
– ET l’accessoire dont je me sers tout le temps c’est ma râpe mandoline suisse avec 3 plaques de lames : tellement pratique pour tout couper + ou – “petit” en qqs secondes ! à moi la ratatouille avec mes légumes coupés en quelques minutes, la soupe qui va vite cuire (car tout cuit bien plus vite lorsque c’est taillé en petits morceaux) et de plus, ça augmente la saveur.
Je l’ai achetée sur un marché à Vannes quand ma fille était encore dans le Maxi-Cosy (elle a désormais + de 20 ans, haha), puis donnée à mon fils aîné qui lorgnait dessus quand j’ai vu qu’un gars sur le marché de St Laurent du Var vendait la même (et il faisait la Foire de Nice).
La dernière en date va donc avoir 13 ans, coupe toujours aussi bien, n’a pas pris une ride ni la poussière dans le placard, car je l’utilise TOUT LE TEMPS ! le potimarron ne lui résiste pas, le poireau non plus (amusez-vous à couper finement du poireau…le temps que ça prend avec un couteau !), la patate douce (c’est bien costaud ça aussi).
Rien de faramineux en fait. Ma planche en bambou et un bon couteau et basta, j’ai tout ce qu’il faut 😉

Haha j’avoue que couper des poireaux c’est super relou ! Je note pour la mandoline, j’essaierai d’en trouver une aussi résistante que la tienne, elle bat des records là haha !

Je n’ai pas beaucoup d’ustensiles : un extracteur de jus (dont je ne me sers pas aussi souvent que je voudrais, mais des fruits/légumes bio pour 4, le coût monte vite !) ; et un Thermomix. Ca aussi, c’est un investissement, mais non seulement je le trouve très pratique et m’en sers quasiment quotidiennement, mon copain l’adore et cuisine plus ! Et ça, ça, c’est un super avantage ! 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.