[Défi vegan] Faut-il regarder les vidéos chocs?

Aujourd’hui, c’est ferié (en France en tout cas) ! Peut-être en avez-vous profité pour faire une petit grâce matinée, petit-déjeuner au lit (y a-t-il vraiment des gens qui font ça d’ailleurs ? Moi ça me fait toujours rêver, mais en fait j’ai la flemme de préparer un plateau PUIS de retourner me coucher, de risque de tout renverser sur la couette, etc…, vous le faites vous ?), vous promener s’il fait beau là où vous êtes, flâner, lire un bon bouquin…?

Bon vous l’aurez compris, j’adore les jours fériés en pleine semaine, ça me donne cette sensation de faire l’école buissonnière, de pouvoir faire ce que je veux, de faire des choses que je ne fais pas habituellement, comme prendre 1h dans la journée juste pour lire (j’ai du mal à le faire d’habitude, même le week-end…), etc. Bref, je m’égare, ce n’est pas le sujet de cet article, mais j’espère que vous profitez bien de ce jour férié 🙂

le-carnet-danne-so-videos-chocs2

Aujourd’hui j’ai envie de parler d’un sujet un peu “tabou” : les vidéos chocs. Promis cet article n’en contient aucune, ni vidéo ni image choc. Mais j’aimerais quand même aborder le sujet et, vous l’aurez compris vu le thème de ce blog, plus particulièrement les images chocs concernant l’abattage ou l’élevage des animaux.

Ce que je croyais avant de voir les vidéos chocs.

En effet, avant de devenir végane ou même végétarienne, je refusais de voir toute vidéo potentiellement choquante… Cela me faisait trop mal et surtout, je ne voulais pas savoir. Je ne voulais pas voir la réalité, faire face à la vérité des vraies conditions d’abattage ou même de vie des animaux. Je savais sans savoir en fait. Je me doutais bien que pour qu’un morceau de viande se retrouve dans mon assiette, il avait bien fallu tuer l’animal avant, puis le découper. 

Mais avant de voir les vidéos chocs de L214, je pensais qu’une “mort douce” existait réellement. J’y croyais vraiment. Je pensais que les animaux étaient réellement étourdis avant d’être mis à mort, qu’ils ne se rendaient compte de rien, qu’ils ne comprenaient pas qu’ils allaient à l’abattoir, qu’ils étaient un peu idiots et suivaient simplement la route qu’on leur indiquait.

Je pensais que l’étourdissement fonctionnait à chaque fois, que tout se passait dans le silence et sans violence. J’avais cette image complètement erronée, je pensais qu’il était normal de tuer ces animaux et que les abattoirs étaient une simple usine comme une autre.

Et puis un jour, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai regardé ces fameuses vidéos chocs, je n’ai pas fermé les yeux (bon ok peut-être un peu, mais un seul) devant ces images assez horribles… J’avais besoin de savoir une bonne fois pour toutes, je voulais voir ce qui se passait réellement dans les abattoirs et dans les élevages. Et de même pour les vidéos montrant par exemple le moment ou un veau est séparé de sa mère, la façon dont sont entreposées les truies venant de mettre bas et la façon dont on sectionne les testicules des cochons mâles, à vif. J’ai même laissé le son pour bien entendre les cris de désespoir et de douleur.

Les vidéos chocs sont-elles utiles ?

Mais d’ailleurs, on appelle ça des “vidéos chocs” alors qu’il ne s’agit que de vidéos montrant la simple vérité… Un peu paradoxal non ? Alors bien sûr, il s’agit de montrer la mort en image, ce qui est généralement plutôt tabou et pour cause, il n’existe pas de “mort douce”… La mort est toujours violente, que les animaux soient étourdis avant ou non…

Est-ce grâce aux vidéos chocs que je suis devenue vegan ? Oui et non… Les vidéos chocs sont-elles utiles selon moi ? Oui et non… Je vous explique.

Bien sûr, je pense qu’il est primordial de savoir réellement ce qui se passe, voir de ses propres yeux à quel point on se fout de nous en disant que les animaux sont étourdis, qu’ils meurent heureux et sans douleur. L214 fait un boulot incroyable et incroyablement dur pour récolter ces images… Bien sûr je pense que tout le monde devrait voir les vraies conditions de vie des poules élevées en batterie, des cochons élevés sur des caillebotis, des vaches à lait dont les pies sont sur-gonflés et s’infectent, etc. D’autant plus qu’une fois qu’on a vu, on ne peut plus oublier…

Le fait de voir ces vidéos n’est pas l’élément déclencheur qui a fait que je suis devenue végétarienne puis végane, mais cela y a largement contribué. J’ai choisi de voir ces vidéos car j’étais prête et que je savais qu’une fois que je les verrais, je ne pourrais plus prétendre ne pas savoir, que je ferais quelque chose de concret comme devenir végétarienne. J’ai clairement pleuré devant ces vidéos car la plupart sont vraiment insoutenables, mais cela m’a été nécessaire pour créer un espèce de choc émotionnel me permettant de mettre un terme aux habitudes alimentaires que j’avais depuis toujours. 

Lorsque mes vieilles habitudes refaisaient surface et que j’avais envie de m’enfiler un camembert entier, je repensais à ces images et particulièrement à une image d’un veau, fraîchement séparé de sa mère, qui pleurait et que son éleveur, agacé, battait à coup de râteau pour le faire taire… Rien que d’en parler, ça me met les nerfs à vif…
NB : Attention, je ne dis pas que TOUS les veaux sont maltraités par leurs éleveurs ! Mais tous quasiment sans exception sont séparés de leur mère à la naissance et donc traumatisés et malheureux…

Les vidéos chocs m’ont donc été utiles, voir nécessaires… Mais en grande partie parce que j’ai choisi de les regarder. Mais je sais aussi que certains sont plus sensibles et je suis contre le fait d’imposer ses images à tout le monde.

le-carnet-danne-so-videos-chocs

Imposer les vidéos chocs peut être contre-productif.

C’est la raison pour laquelle je préviens toujours lorsque je mets une vidéo dans un article qui contient des images potentiellement choquantes. Bien sûr, j’aurais envie que tout le monde les voit, que les gens ne ferment pas les yeux devant et qu’il soit obligatoire, pour ceux qui souhaitent manger de la viande, de voir réellement comment les animaux sont tués…

Mais je sais aussi que lorsqu’on est pas prêt, le fait de voir ces vidéos peut créer l’effet contraire… Je sais qu’avant, lorsque je tombais sur une vidéo choc, je fermais la page de mon navigateur ou j’éteignais la télé, je n’étais pas prête et je ne voulais pas savoir. 

Une vidéo visionnée intentionnellement est plus impactante qu’une vidéo imposée.

Bien sûr, il est selon moi important que L214 continue de diffuser les images prises dans les abattoirs, et même que ces images soient diffusées pendant le JT du soir, ainsi un plus grand nombre de personnes peut potentiellement les voir. Mais je pense qu’il est important de toujours prévenir avant la vidéo, afin que les gens sachent que ce qu’ils s’apprêtent à voir est choquant et peut heurter la sensibilité, pour qu’ils puissent choisir de visionner ou non.

L’homme par nature n’aime pas qu’on touche à ses libertés. Et visionner ce genre de vidéo est une forme de privation de la liberté de manger de la viande en se régalant sans culpabilité. Et je pense qu’une vidéo diffusée sans prévenir, des images chocs balancées à la figure des gens, peuvent faire l’effet inverse et inciter les gens à fermer encore plus les yeux et ne surtout pas chercher à savoir.

Je sais aussi que certains de mes amis vegan n’ont JAMAIS regardé ces vidéos. Ils n’en ont pas besoin, ils n’ont pas besoin de voir les images, ils ont juste besoin de savoir, via des récits, des textes, des mots, mais pas par les images. Certains sont plus sensibles que d’autres et certains sont réellement traumatisés par ce genre de vidéos… Moi-même, depuis que je suis devenue végane, je choisis de ne plus regarder ces vidéos car cela me fait trop mal. Maintenant, je sais, j’ai toujours en tête les images visionnées il y a quelque temps, je n’en veux pas d’autres.

En conclusion, je dirais que oui les vidéos chocs sont utiles et qu’il est important, si vous vous posez des questions, de les visionner, de prendre votre courage à deux mains pour savoir réellement ce qui se passe, de ne pas fermer les yeux. Je vous y encourage réellement. Je pense qu’il faut regarder les vidéos chocs au moins une fois. De plus, cela aide si vos vieilles habitudes refont surface et qu’il vous est difficile de vous passer de viande, d’oeufs ou de produits laitiers.
Mais je suis contre le fait d’imposer ses vidéos à tout le monde sans prévenir auparavant. Je suis totalement pour l’explication, la mise à disposition des faits, la diffusion du message pronant le véganisme, mais contre le fait de forcer les gens à regarder des vidéo s’ils ne sont pas prêts.

Mon approche est plutôt orientée vers le positif : montrer à quel point il est facile d’être vegan et heureux ainsi pour donner envie aux gens de s’y intéresser 🙂 

Et vous, êtes vous pour ou contre les vidéos chocs ?
En avez-vous regardées ?

Articles associés

% commentaires (2)

Super article! Je suis entièrement d’accord avec toi ! Continue!

Génial ! Continue à nous enrichir avec tes bonnes idées.
Merci

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.