[Défi vegan] Bilan après 3 mois

Vous le savez déjà sûrement si vous me suivez depuis quelques temps ou si vous avez farfouillé sur le blog, le 1er Janvier dernier, je me suis lancée dans un défi vegan, c’est à dire que je suis devenue végétalienne (ou vegan). Un sacré changement d’habitudes alimentaires puisque je ne consomme désormais plus aucun produit d’origine animale. Ni viande, ni poisson, ni produits laitiers, ni oeufs. 

J’étais omnivore (c’est à dire que je mangeais de tout) jusqu’en Octobre 2015, date à laquelle j’ai d’abord commencé par supprimer la viande de mon alimentation, puis le poisson et enfin, le 1er Janvier 2016 j’ai enlevé tous les produits d’origine animale. Je sais que le terme “défi” peut impliquer que ce choix n’est que temporaire et contre ma volonté mais pas du tout, c’est un choix de vie que j’ai fait avec plaisir et qui s’inscrit dans la durée. Pas une résolution du 1er janvier qui part en fumée au bout de quelques jours/semaines.

J’ai fait ce choix pour diverses raisons, que j’expose au fil des articles de ce blog et dans mon guide “Réduire les produits d’origine animale en gardant le plaisir de manger” (que vous pouvez télécharger à la fin de cet article). Pour résumer, ma motivation principale a été de vouloir consommer plus éthique et refuser toute souffrance animale.

Cela fait donc maintenant un peu plus de 3 mois que je suis végétalienne et je trouvais intéressant de vous faire un petit retour sur les 3 mois passés et mon ressenti. Ça vous dit ? C’est parti !

CP Ollycoffey

Crédit photo : Olly Coffey

Est-ce que je regrette mon choix ?

Pas un instant !
Depuis que j’ai pris cette décision, d’autres affaires de scandales dans les abattoirs ont éclatées et n’ont fait que renforcer mon choix. Les animaux vivent un enfer lorsqu’ils sont exploités pour leur viande ou leur production et je suis très heureuse de ne plus contribuer directement à cet enfer… De plus ce choix m’a apporté de nombreux bénéfices personnels, professionnels, culinaires, etc. Bref je pense sincèrement que c’est une des meilleures décisions de ma vie ! 🙂

Est-ce que les produits d’origine animale me manquent ?

On me pose souvent cette question. Pour être très honnête, la réponse est oui.
Pas tous les produits, pas exemple la viande ne me manque pas du tout et me dégoûte même rien qu’à la vue la plupart du temps, mais j’avoue que le poisson et le fromage me manquent.

Pas tous les jours non plus évidemment, je ne passe pas mon temps à y penser et à rêver de manger un morceau de camembert ou des sushis au saumon, si tel était le cas alors je me demanderais sûrement si mon choix est vraiment le bon. Comme je le dis souvent, ce type d’alimentation ne doit pas être vécu comme un régime ou une punition. Mais lorsque je vois quelqu’un manger du fromage ou du poisson, oui ça me donne envie. 

Pourquoi m’en priver alors ? 

Et bien parce que j’ai fait un choix, pour des raisons qui me tiennent à coeur et qui sont assez fortes pour faire passer l’envie. Et également parce qu’il existe désormais des produits de substitution qui font très bien l’affaire (fromages végétaux par exemple), donc je ne me sens pas frustrée.
Souvent les gens sont étonnés quand j’arrive dans un endroit qui sent bon le fromage grillé par exemple et que je dis “hmm ça sent bon ici”. Ils me regardent surpris et me disent “mais c’est du fromage, tu trouves que ça sent bon, toi qui n’en manges pas ?”. Je leur explique alors que je n’ai pas arrêté d’en consommer par dégout mais par choix éthique et par volonté de ne plus contribuer à la souffrance animale. Certains comprennent, d’autres trouvent ça complètement débile, je respecte leur opinion, c’est mon choix personnel et je ne l’impose à personne, je peux comprendre que d’autres ne comprennent pas.

CP Mbeo

Crédit photo : Mbeo

Ajouter plutôt qu’enlever

Avant de devenir vegan et quand j’envisageais de le devenir, je pensais que j’allais devoir enlever beaucoup de choses de mon alimentation. C’est vrai, j’ai effectivement enlevé la viande, le poisson, les crustacés, le fromage, les oeufs, le lait, les yaourts, le beurre et la crème. Mais en parallèle, j’ai ajouté tellement d’autres ingrédients à mon alimentation ! 

Vraiment, j’ai eu l’impression de découvrir un nouvel univers et d’explorer un pan nutritionnel entier, qui m’était jusqu’à présent inconnu. Et je ne parle pas juste du soja, qui est souvent l’aliment vers lequel on se tourne spontanément quand on arrête de consommer de la viande. J’ai découvert des dizaines d’ingrédients ayant des goûts, textures, propriétés et vertus aussi divers que variés ! Au début j’étais comme une enfant à Disneyland et j’ai vraiment retrouvé le plaisir de cuisiner et de manger sainement mais en gardant la gourmandise !

Soja, seitan, sarrasin grillé, spiruline, purée d’amande, graines de chia, tempeh, tartare d’algues, graines germées, flaxseed, lait de coco, etc. font désormais partie de mon alimentation quotidienne. Pour certains je les connaissais déjà avant mais les utilisais très peu, pour d’autres cela a été une vrai découverte. 
J’ai également découvert des tas de recettes et de nouvelles façons de cuisiner.
Comment faire un cheesecake vegan ? Facile en remplaçant le fromage par des noix de cajou mixée et de la crème végétale. Comment faire d’un
curry de légumes sans viande un plat complet ? Facile, en ajoutant des pois-chiches pour les protéines !

En bref je m’éclate à cuisiner de nouvelles choses, à tester. Des fois c’est un désastre (vous m’auriez vu essayer de filtrer du lait de cajou avec un torchon – propre je précise-, le tout m’a explosé à la figure, c’était grandiose…) ou ce n’est pas très bon et des fois c’est tellement réussi et bon que ça me confirme que vegan peut réellement rimer avec gourmandise 😉

IMG_1554

Crédit photo : Sébastien Marrey

Comment je me sens après trois mois sans produits d’origine animale ?

Alors premièrement, même si ce n’était pas un objectif, j’ai perdu du poids depuis que j’ai adopté ce nouveau régime alimentaire. Pas beaucoup, parce que je n’ai pas non plus vraiment de poids à perdre, mais j’ai perdu environ 2 kilos.
Je pense que cela est dû à plusieurs raisons :

– les produits d’origine animale sont souvent riches en gras et l’alimentation vegan est surtout composée de végétaux (fruits et légumes), féculents, légumineuses, etc. donc moins riche en gras.

je ne mange plus de pâtisseries industrielles car elles contiennent quasiment toutes des oeufs et/ou de lait (mais rassurez-vous, je l’ai déjà dit, “gourmande je suis, gourmande je resterai” et je cuisine de délicieuses pâtisseries vegan)

– je ne sais pas trop comment l’expliquer, mais en devenant vegan, je me suis également mise à faire encore plus attention à avoir une alimentation saine. Je crois que c’est une tendance générale chez les vegan. Donc je suis gourmande, certes, mais je limite le sucre raffiné et les glucides en général (surtout le pain) dans la mesure du possible. 

Deuxièmement, malgré ce qu’on peut penser – les gens ont souvent cette image du végétalien tout pâle et fatigué -, j’ai la pêche ! Bien sûr, comme pour tout le monde, cela dépend des jours, de mon activité, de ce que je mange et de mon sommeil, mais de manière générale, je me sens vraiment en forme et j’apprécie encore plus ce que je mange.
Je crois que ce choix de devenir vegan m’a fait prendre conscience encore plus de ce qu’il y a dans mon assiette et de l’impact que cela a sur ma santé. J’apprécie beaucoup le fait de manger des choses “cruelty-free” (qui n’ont impliquées aucune souffrance animale) et saines.

J’ai également moins de coups de fatigue liés à la faim
. Avant, dès que j’avais faim, je commençais à piquer du nez, à devenir nerveuse et à me sentir mal, et j’avais souvent envie de choses sucrées. Maintenant, cela m’arrive encore mais plus rarement. Je ne sais pas trop comment l’expliquer, peut-être parce que je mange moins sucré, mais en tout cas c’est très appréciable.

Et au niveau de la vie sociale ?

Et bien, mon nouveau choix alimentaire a eu moins d’impact sur ma vie sociale que ce que je pensais. Je vais moins souvent au restaurant c’est vrai, mais c’est plus dû à un critère financier qu’alimentaire. En revanche, j’ai découvert de très chouettes endroits proposant des options vegan ou un menu entièrement vegan.
Par ailleurs, je vous en parlais déjà dans l’article “Les premières semaines de mon défi vegan : challenge et découvertes” j’ai beaucoup de chance car mes amis sont très ouverts et veulent découvrir l’alimentation vegan, je les ai donc souvent invité à manger et leur ai concocté de bons plats, qu’ils ont généralement adorés ! De même lorsque j’ai été invitée à dîner, ou dans ma famille, mes proches ont été très ouverts et se sont assurés que j’ai de quoi manger 🙂

Honnêtement, le fait que je sois vegan n’a pas vraiment été un problème pour ma vie sociale. Au contraire, cela m’a permis de faire découvrir aux autres de nouvelles saveurs et d’avoir des discussions très intéressantes sur le sujet.

Voilà j’espère que ce bilan vous aura plu !
Si vous avez d’autres questions concernant mon ressenti après 3 mois d’alimentation végétale, dites moi dans les commentaires, j’y répondrais avec plaisir ! 

Articles associés

% commentaires (5)

Salut! est ce que tu aurais quelques conseils pour faciliter la transition des apprentis végétarien-lien? En fonction de tes ressentis et de ce que tu as vécu? Tu n’a pas ressentis de vertige? Le plaisir de cuisiner t’est-il venu aussitôt ou plus tard? Une question me travaille depuis un moment, pourquoi tu ne manges pas d’œuf? Je veux dire ils n’y à pas que les œufs de poules en batteries il y a les bio! Merci pour tes réponses.

Hello ! 🙂
Personnellement je n’ai pas ressenti de vertiges car j’y suis allée doucement, j’ai d’abord réduit puis éliminer la viande, même chose pour le poisson, les produits laitiers et les oeufs. Donc mon corps n’a pas eu trop de choc je pense.
Donc ce serait mon conseil, dans la mesure du possible, d’y aller en douceur. Je connais des gens qui ont tout arrêtés du jour au lendemain aussi, donc c’est faisable, mais moi je conseille plutôt d’y aller doucement. Un jour de repas végétariens (ou végétaliens) par semaine par exemple, puis deux, puis trois, etc.
J’avais déjà le plaisir de cuisiner avant mais il s’est vraiment accentué en devenant végétarienne puis végétalienne. Pour ne pas tomber dans la lassitude de toujours manger la même chose et pour varier au maximum mon alimentation, je teste plein de recettes, goûte de nouveaux ingrédients, etc. j’adore !! Sur instagram il y a tellement de photos de plats qui donnent envie et la plupart du temps la recette est annoncée avec. Je peux y passer des heures 😉
Très bonne question pour les oeufs, pour ma part, après m’être renseignée, il semble que même dans le bio, les poules sont maltraitées et les poussins mâles sont tout de même détruits vivants… Il est trop difficile de savoir réellement d’où viennent les oeufs et dans quelles conditions sont élevées les poules, donc je préfère ne pas en manger. Et je crois que le fait d’avoir enlever tous produits d’origine animale fait que même les oeufs ne me font plus envie…
J’espère que ça répond à ta question, n’hésite pas si tu en as d’autres 🙂

Ah d’accord, c’est plus clair. Je ne savais pas, j’ignorais vraiment que même dans le bio il y avait ce genre de procédé. Du coup je ne mangerais plus que ceux que ma mère me donne (elle à deux poules et elles font presque parti de la famille ha ha). Et pour ton conseil d’y aller doucement tu as certainement raison, trop de changement d’un coup peuvent être dur à supporter par le corps, au départ c’est ce que je voulais faire et finalement j’ai tout arrêté d’un seul coup. Je suis contente de voir que le plaisir de la cuisine s’est accentué pour toi ça me rassure vraiment, et ça me fait plaisir également de constater que l’ont peut être gourmande et végétarienne contrairement aux idées reçu! Merci pour tes réponses, ça fait du bien de parler avec quelqu’un qui s’y connais et qui à une certaine éthique morale (dur de trouver des personnes ouvertes et tolérantes).

Oui disons que le bio c’est déjà beaucoup mieux que le reste mais ça ne garantit pas à 100% que les animaux sont vraiment bien traités… 🙁 Haha génial pour les poules de ta maman, en plus leurs oeufs sont en général bien meilleur que ceux achetés en supermarchés.
Gourmande et végétarienne c’est mon crédo 😉 Je suis une vraie gourmande et pour moi pas question de renoncer à ça et crois moi on peut allier les deux !
N’hésite pas si tu as d’autres questions 🙂

OK je serais plus vigilante à l’avenir, et oui effectivement ils sont de bien meilleur qualité il suffit de regarder le jaune pour s’en apercevoir. Merci pour tout tes gentils conseil et si j’ai d’autres questions je te demanderais. Merci!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.