Mon défi pour 2016 => Objectif Vegan

Chat qui baille
Pourquoi un chat qui baille ? Pourquoi pas 😀

J’en ai déjà parlé dans l’article -> ici, je suis végétarienne depuis quelques mois maintenant. (Applaudissement. Merci)
Mon objectif d’après est d’arrêter également de consommer des produits laitiers et des oeufs, donc de devenir végétalienne.

NB : Définition Wikipédia :

Le végétalisme est une pratique alimentaire qui exclut les produits animaux (viandes, poissons, crustacés, mollusques) et les sous-produits d’origine animale (produits laitiers, œufs, gélatine, miel, etc.).

Encore un cran au dessus, les vegan sont des gens qui, en plus d’adopter ce régime alimentaire, ne portent pas de cuir, de fourrure et n’utilisent pas de produits ayant impliqués des animaux.

Mon objectif premier est de devenir végétalienne, puis évidemment, l’objectif qui en découle est d’être vegan. Ben oui, à quoi ça sert de ne rien consommer d’animal dans le but de ne pas participer à l’élevage intensif et à l’enfer que vivent les animaux, si c’est pour porter des sacs en cuir et des manteaux de fourrure…?

Mais attention, moi ce que je veux, c’est devenir une vegan fun, qui profite de la vie, qui continue d’avoir une vie sociale et qui se fait plaisir. Un peu comme l’auteure du livre Végane à gogo dont je parle -> ici
Gourmande je suis, gourmande je resterai.
J’aime aller au restaurant, cuisiner, inviter des amis à diner et je ne compte pas m’arrêter.

L’idée de ce défi est justement de me prouver que c’est possible !
J’avais tendance, je l’avoue, à considérer les végétariens et végétaliens comme des gens qui ne sortent pas de chez eux, qui sont un peu « perchés » et qui ne mangent que des graines germées. (D’ailleurs à ce propos en fait c’est très bon les graines germées, mais bref je m’égare).
Mea culpa végétaliens qui me lisez, j’avais tort, pardon.

Et puis, j’en ai rencontré des vegan, des vrais, des gens très sympa, normaux et bien dans leurs baskets (en synthétique les baskets, pas en cuir évidemment). J’ai aussi découvert des tas de recettes et de restaurants qui donnent vraiment envie de passer du côté vegan de la force. Donc je me dis que ça doit être plutôt simple en fait au quotidien, non ?

Oui sauf que je l’avoue j’ai encore beaucoup de craintes.

J’ai une passion pour le fromage et j’ai l’impression qu’il y a des oeufs et du lait dans TOUT et que du coup je ne vais plus pouvoir manger ce qui me fait plaisir.

J’ai aussi peur que tout soit compliqué lorsque je suis invitée à diner, que je vais dans un restaurant non végétarien, que je vais endurer des remarques, critiques, etc.

Mais comme dit souvent ma maman, “la peur n’évite pas le danger », alors lançons nous !

Pourquoi ce défi ?

– Parce que j’aime profondément les animaux et que je ne cautionne plus la façon dont ils sont élevés et tués. Elevage en batterie, animaux malheureux, bourrés d’antibiotiques, tués de manière barbare et la plupart du temps sans se soucier de ce que la loi exige. Parce que même pour le lait et les oeufs, même s’ils ne sont pas directement tués, les animaux vivent un enfer. Mais je reviendrai sur tous ces aspects plus en détails plus tard, pour l’instant je me documente à fond avant de pouvoir en parler et savoir vraiment de quoi je parle.

– Parce que j’ai envie de manger plus sainement et que toutes les personnes vegan que je connais affirment se sentir beaucoup mieux et en meilleure santé au bout de quelques mois de vegétalisme. Alors à mon tour d’essayer ! A mon tour de voir si vraiment ça change la vie comme beaucoup le disent 🙂

– Parce que j’en ai marre de me faire prendre pour une idiote par les industriels, qu’on me fasse croire que le poulet dans mon assiette était très heureux durant toute sa vie et que donc c’est ok de le manger, j’aime l’idée de reprendre le contrôle de ce que je mange et « réapprendre » à bien manger. Et si en plus je réduis mon impact sur les animaux et la planète en même temps, alors c’est top.

Pourquoi en parler ici ?

– Parce que j’ai vraiment envie de devenir vegan, mais que, soyons honnêtes, ça me fait peur. Donc je vous propose de me suivre dans cette « aventure » et de partager avec vous mon ressenti, les obstacles, les astuces et autres expériences que je vivrai. Ca m’aidera aussi à faire les choses manière plus consciente et peut-être de me sentir moins seule parfois 😉

– Parce que je me dis que peut-être ça en inspirera certains d’entre vous à faire pareil où en tout cas à se documenter et à adopter une alimentation plus saine. Je vois bien que mes proches ont déjà commencer à changer leur alimentation, même si c’est juste le fait de réduire la consommation de viande, j’en suis vraiment ravie.

– Parce que j’espère trouver un peu de soutien aussi : ) de l’inspiration, de l’aide, que vous me parliez aussi de vous, de vos expériences, de vos questionnement, etc. J’ai déjà trouvé beaucoup d’inspiration chez des blogueuses tops, mais elles sont déjà vegan depuis un moment, moi je suis toute « débutante ».

Quelles bénéfices ?

– Pour les animaux et la planète, des bénéfices énormes ! L’élevage intensif est une des pires sources de pollution de l’environnement. En réduisant ma consommation de produits animalier, je réduis donc mon impact environnemental et en plus je “sauve” des animaux puisque je ne les mange pas.
Ma grand-mère que j’adore (et qui aime les animaux encore plus que moi) m’a dit, très gentiment et avec bienveillance, que même en devenant vegan, je n’arriverais malheureusement à rien changer, toute seule, à mon échelle de petite nana d’1m54. Mamie je t’aime fort mais imagine si Rosa Parks s’était dit la même chose lorsqu’elle a choisi de ne pas céder sa place dans le bus (qui lui était demandée sous prétexte qu’elle était noire), ou si Martin Luther King s’était dit « oh non tiens je ne vais pas le faire ce discours, ça ne sert à rien » ? Il a suffit d’une seule personne pour amorcer des changements historiques. Quand j’ai répondu cela à ma mamie d’amour, son visage s’est illuminé et elle m’a dit « c’est vrai tu as raison ! ».

Bien sûr je ne prétends pas pouvoir changer les choses comme eux l’ont fait, ce que je veux dire c’est que si on s’y met tous plus ou moins, on peut faire bouger les lignes, changer les codes et que même à mon échelle, je sais que je peux faire une différence. Voilà c’était la minute « sauvons le monde », maintenant j’enlève ma cape et mon masque et je me rassois.

– Les bénéfices pour moi sont multiples : être fière de moi, me prouver que c’est possible, et potentiellement être en super santé ! (Ca aide pour sauver le monde.) Et aussi devenir une experte en nutrition, santé, tout ça tout ça parce que je compte bien me documenter à fond !

– Les bénéfices pour vous ? Avoir un vrai retour d’expérience, sans langue de bois. En apprendre plus sur la nutrition et le végétalisme (viens apprendre avec moi !).

Les « obstacles » qui me font peur avant ce défi :

– J’avoue, je suis normande et donc j’adore le fromage, m’en passer ne va donc pas être facile je pense.

– Dans mon entourage proche, il y a quelques végétariens mais pas beaucoup de vegan, donc je risque de me sentir un peu seule.

– Les situations de vie sociale (restaurants, invitation à diner, etc.) me font peur. Je trouve qu’être végétarien est assez facile au final, on trouve toujours quelque chose à manger qui ne contient pas de viande ni poisson, mais comme évoqué plus haut, j’ai l’impression (j’espère fausse) qu’il y a des oeufs et du lait partout, dans beaucoup d’aliments, donc j’ai peur de me retrouver à devoir regarder les autres manger sans rien trouver qui me corresponde.

Les « coups de pouce » qui vont m’aider : 

– Tous les blogs géniaux découverts dernièrement ainsi que les chaînes Youtube, qui m’inspirent et regorgent d’astuces, de témoignages, etc.

– Les livres reçus pour Noël : Vegan de Marie Laforêt, et Les blogueuses cuisinent vegan, qui vont me fournir un max de conseils et de recettes vegan à tester. 

Les substituts de fromage, viande et poissons qui existent notamment dans les magasins comme Un monde vegan. Je ne compte pas tout remplacer par des “faux”, ce n’est pas le but, mais je crois que ça aide au début, quand on a des manques, des envies.

– La bienveillance de mon entourage proche qui malgré pas mal de questions, respecte mon choix.

Je suis déjà végétarienne depuis plusieurs mois et je mange déjà assez sainement. J’imagine que ça va m’aider. Je me fais des bons jus de fruits et légumes tous les matins, j’ai beaucoup réduit ma consommation de sucre et je fais plus de sport qu’avant. De plus je mange bio et ouais ! Pas tous mes aliments encore mais le plus possible. Je ressens déjà une différence au niveau physique et j’ai vraiment envie d’aller plus loin.

– Ma vraie motivationJ’ai de nombreuses fois pris la décision de manger mieux et prendre mieux soin de moi. Mais cette décision n’impliquait que moi et ma volonté de me sentir mieux, ce qui est déjà pas mal. Et cela ne suffisait pas sur le long terme, je retombais toujours dans mes « travers » et ma gourmandise de sucre, de gras et de pas super bon pour la santé.
La différence ici c’est qu’à cette motivation intrinsèque s’ajoute une vraie motivation extérieure qui n’implique pas que moi (impacter à ma façon (et positivement) la vie des animaux et des autres humains).
Je pense que cette différence pourra m’aider à vraiment ancrer cette envie dans le quotidien et sur la durée.

Alors il vous inspire ce défi ? Et vous quel est votre défi pour 2016 ? 🙂

Crédit photo : Isabelle Blanchemin via Flickr

Articles associés

% commentaires (19)

Je trouve ça TOP TOP TOP comme challenge 2016! Quoi de mieux que d’offrir un ‘mieux être’ à la totalité de son corps en reprenant les rênes de notre alimentation?! 😉
Tu es au top anne so!!!
Ps: je viens de m’acheter “l’intestin notre 2ème cerveau” suite à la lecture d’un de tes articles 😛
La bise!! J’attend de tes nouvelles concernant ton nouveau mode d’alimentation 🙂

Merci beaucoup copine !! 🙂
Ca me fait tellement plaisir ce que tu me dis 🙂
Haha pour le livre, le sol de mon salon est jonché de livre et magazines sur la santé et la nutrition, on débriefera sur celui-là, j’en attaque justement la lecture.
Bises bises, à très vite !

Bon courage pour ce défi que tu te lances !

Salut Anne-So, c’est un très beau défi que tu te lances !

Comme toi j’ai envie de mieux prendre soin de moi et grâce à pas mal de lectures comme Le régime Okinawa de Jean Paul CURTAY, Mastiquer, c’est la santé : Retrouver le goût et le plaisir de manger de France Guillain, Manger santé – La diète du mieux-être de Kris Car et enfin Le charme discret de l’intestin : Tout sur un organe mal aimé de Giulia Enders (mes lectures sur le sujet de 2015) + la découverte d’Irène Grosjean et Thierry Casasnovas j’ai pris conscience de l’importance de l’alimentation dans notre vie…

Ceci dit j’ai beau en être convaincue, la mise en pratique est un long chemin, en tout cas pour moi 🙂 Je consomme de plus en plus bio et mange de moins en moins de viande, essaie de réduire le café et le sucre et bien que n’étant pas normande 🙂 comme toi je suis une fan de fromages et de pain !!! Mes enfants aussi car je leur transmets bien sur mes habitudes…. Alors merci de partager tes découvertes /connaissances et ton expérience ! Je suis sûre que de te suivre va me permettre de soutenir ma motivation!

Hello Agathe !
Merci pour ton gentil message 🙂

C’est exactement ce qu’il m’est arrivé, j’ai vraiment pris conscience de l’importance de l’alimentation et à quel point, juste en mangeant, on peut changer notre quotidien et notre avenir.
Je suis justement en train de lire le livre de Giulia Enders, c’est vraiment intéressant ! Les autres livres je ne les ai pas (encore) lus, je note donc pour plus tard !

C’est vrai qu’il y a parfois un gap entre le fait de savoir et le fait de mettre en pratique… Je pense que la clé est d’y aller petit à petit et surtout d’ajouter au lieu d’enlever : plutôt que de te priver d’un aliment qui te fait envie, essaye d’en ajouter un plus bénéfique et l’envie disparaitra souvent d’elle-même car le corps aura déjà ce qu’il lui faut.
Haha le fromage c’est difficile je sais… Mais il existe maintenant de très bons “faux-mage” qui font bien l’affaire 😉

Ravie de pouvoir t’aider en tout cas, j’espère vraiment pouvoir t’inspirer ! 🙂

Bravo, c’est super et je t’encourage à fond ! Moi aussi pour le fromage j’ai eu du mal (ma mère est de Maurienne donc la tomme et le beaufort c’était dans mon ADN…) mais on y arrive, courage ! Une fois qu’on est “sevré” ça ne représente plus du tout une difficulté. (Dans mon cas, cela fait maintenant à peu près quatre ans que je suis végane, après environ un an de transition ; j’étais complètement omnivore auparavant.) Chacun avance à son rythme : tu peux très bien décider de supprimer les produits laitiers sauf le fromage, et supprimer le cuir et la fourrure, tout en te laissant un peu plus de temps pour les produits ménagers testés ou encore les œufs, ou l’inverse… L’important est d’avancer dans la direction que tu as choisie.

Oh, merci beaucoup Lyllou !! 🙂
Ton message me fait très plaisir ! Et bravo à toi pour être vegan depuis 4 ans déjà !
Je suis tout à fait d’accord avec toi : l’important est d’y aller à son rythme, tout en allant dans la direction que l’on souhaite. J’y suis allée par étape, et je pense que c’est la meilleure solution pour éviter les frustrations.
Encore aujourd’hui je “m’autorise” le fait de manger un bout de fromage (ou croquer dans une pâtisserie, mon péché mignon ;)) si j’en ai vraiment envie. Ça n’arrive quasiment jamais mais au moins je sais que si j’en ai envie je peux le faire.
Concernant les vêtements et les produits ménagers c’est exactement ce que tu dis : pour l’instant je n’achète plus de cuir ni de fourrure, mais je ne me suis pas encore penchée sur les produits cosmétiques ou ménagers vegan, je me laisse du temps, je sais que j’y viendrai 🙂

Salut ! Je découvre à peine ton blog, et voilà, j’aime bien ton petit univers ! Donc je me permets de laisser quelques commentaires…

Que voilà un beau défi pour bien commencer 2016 !
Devenir végétalienne, c’est un pas que j’ai sauté il y a deux ans, maintenant, et je ne l’ai pas regretté un instant ! Et si ça peut te rassurer, j’ai eu aussi du mal à arrêter le fromage… mais je t’assure, passé un ou deux mois de végétalisme strict, l’envie passe très vite, surtout quand on découvre au fromage de délicieux substituts. Et puis, sachant que le fromage (mais surtout le lait), ne sont pas très digestes, ça aide pas mal à garder le cap de ses résolutions !
Et ne t’inquiète pas, moi non plus je ne connaissais pas beaucoup de végé/véganes. Mais à partir du moment où tu le deviens, c’est vraiment incroyable, mais tu te mets à faire plein de rencontres. Voire, certaines personnes qui voient à quel point tu es épanoui avec ce mode de vie, et qui n’avaient jamais osé sauter le pas, se mettent à s’intéresser de très près aussi au végétarisme. En fait, c’est vraiment une façon de vivre très très positive, pour les autres, comme pour soi ♥
Donc voilà, courage courage sur cette jolie voie !
Eve.

Oh merci beaucoup Eve, ton message me fait chaud au coeur 🙂
Tu as raison pour le fromage, ça me manque de moins en moins… Et puis c’est un choix que je suis très contente d’avoir pris donc ça aide.
C’est vrai que j’ai rencontré des personnes vraiment géniales depuis que j’ai fait ce choix d’être végétalienne et je sens que j’inspire mon entourage à modifier son alimentation doucement, ça fait très plaisir 🙂
Merci encore pour tes encouragements !

[…] depuis 6 mois, j’ai décidé de devenir végétalienne (ou « vegan ») début Janvier. Ce choix a été motivé principalement par l’envie de ne plus […]

[…] de mes plus belles découvertes depuis que je suis devenue vegan et surtout une de mes adresses préférées est Hank Burger […]

[…] de mes freins avant de prendre la décision de devenir vegan était la peur que cela impacte ma vie sociale et m’empêche d’aller au restaurant avec […]

[…] qu’au 1er janvier 2016, j’arrêtais de consommer des produits d’origine animale ! J’en ai même fait un article sur le blog, plus moyen de reculer !  Certains pourraient dire qu’il est idiot de se mettre la pression […]

[…] temps ou si vous avez farfouillé sur le blog, le 1er Janvier dernier, je me suis lancée dans un défi vegan, c’est à dire que je suis devenue végétalienne (ou vegan). Un sacré changement […]

[…] ! J’ai encore du mal à y croire. Je me souviens que quand j’ai pris cette décision (dont je vous parlais ici), j’ai lu beaucoup d’articles comme celui que je vous écris, sur des bilan après un […]

[…] Personnellement, j’ai décidé de devenir vegan il y a un an, et mon chérichou a totalement respecté mon choix dès le début, il a même trouvé ça très bien, mais malgré tout, il a choisi de ne pas me suivre dans cette démarche.  […]

[…] donc les 4 astuces que j’ai utilisé depuis mon choix de devenir vegan il y a un peu plus d’un an et qui m’ont permis de continuer à aller au restaurant en toute […]

[…] Depuis mon passage à une alimentation végétalienne, je ne consomme effectivement plus de beurre animal (fait avec du lait de vache quoi), mais en fait, je n’en consommais déjà quasiment pas avant. J’utilise depuis plusieurs années de la purée d’amande en remplacement, ou de l’huile d’olive (oui directement sur le pain c’est trop bon) si je me fais une tartine salée. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.