Je me sens hypocrite

J’ai arrêté de manger de la viande depuis quelques semaines. Et ouais ! J’en suis très contente et fière. Je l’ai fait pour diverses raisons, la principale étant que j’ai réellement ouvert les yeux sur les conditions dans lesquelles sont élevés et abattus les animaux et que je ne tolère pas (plus) la souffrance animale.

Là où je me sens hypocrite en revanche c’est que jusqu’à il y a encore quelques mois, je souriais gentiment quand je rencontrais des végétariens et je trouvais leur démarche “mignonne”… J’ai toujours admiré leur choix mais tout en me disant que même si j’adorais les animaux, moi je ne pourrais jamais arrêter la viande. Pas parce que j’y suis accro non, j’aime bien ça (surtout un bon poulet rôti) mais je pourrais facilement m’en passer (beaucoup plus facilement que le chocolat par exemple). Mais plutôt parce que je pensais que c’était une démarche un peu vaine, une goutte dans l’océan… Et pour être honnête j’avais peur de passer pour LA végétarienne un peu relou ou snob dans les apéros et dîners entre amis ou pire, avec des inconnus.

Alors qu’est-ce qui a changé ? Pourquoi suis-je soudain révoltée par la condition animale ? Pourquoi je peux désormais revendiquer haut et fort que je ne mange plus de viande ?

Et bien je crois que j’ai simplement enlevé mes oeillères et arrêté de ne regarder que ce qui m’arrangeait… J’ai arrêté de croire aux belles images de vaches qui courent dans le pré ou de poules qui batifolent dans l’herbe sur les paquets de viande ou les boîtes d’oeufs… Nous savons tous (ou nous nous en doutons tout du moins) que ces images sont fausses, mais…

L’être humain croit ce qui l’arrange…

J’ai donc arrêté de croire ce qui m’arrange et je me suis renseignée sur la réalité, la vraie, pas celle qu’on essaye de nous faire croire.

Tout est parti en fait de mon inscription à un programme de coaching génial basé sur 3 axes : le corps physique, le corps mental et le corps émotionnel. (Si ça vous intéresse, retrouvez tous les détails ici)
Et naturellement, pour le volet physique, nous avons abordé la nutrition, son importance, son impact sur la santé, l’énergie et nos émotions. Je pense qu’à ce moment j’étais prête à entendre la vérité sur tout cela, voir carrément en recherche de vérité. C’est un critère important je crois car si on n’est pas prêt ou en demande, les informations que l’on reçoit peuvent avoir l’effet inverse : déni, rejet, etc. Mais là j’ai réellement pris conscience de la façon dont les animaux sont élevés et traités, de toutes ces choses pas naturelles qu’on leur fait ingurgiter et de ce qu’il y a réellement dans le morceau de viande que l’on mange sans trop se poser de question. Voilà pourquoi j’ai arrêté de manger de la viande.

Je me sens hypocrite car en fait tout (ou presque) ce que j’ai appris, je le savais déjà, simplement, je ne voulais pas le (sa)voir… Mais une fois qu’on regarde les choses en face, il n’y a pas de retour en arrière possible. Je me sens donc hypocrite de cette soudaine prise de conscience. J’ai peur qu’on me dise “avant, ça ne te posait pas de problème, alors pourquoi maintenant ?” ou encore “es-tu vraiment légitime avec tes beaux discours, toi qui, il y a quelques mois encore ne te souciait pas vraiment de ça ?”. Je n’ai pas les réponses à ces questions, tout ce que je sais c’est qu’il n’est jamais trop tard pour ouvrir les yeux et que ce serait trop bête de les refermer sous prétexte qu’avant c’était différent. (Et je vais illustrer ça avec une photo de petits veaux trop craquants, voila !)

https://www.flickr.com/photos/k-m/3411625234/
Crédit photo : Camille Gévaudan via flickr

En fait, je me sentais déjà hypocrite avant, quand je mangeais de la viande, car j’adore les animaux et je n’étais pas très à l’aise avec l’idée de manger un morceau d’animal mort, qui avait probablement souffert… Mais je repoussais cette idée et me disait que c’était naturel et normal de manger de la viande, que c’était dans l’ordre des choses. Désormais je préfère de loin me sentir hypocrite par rapport à la version de moi d’avant plutôt qu’hypocrite devant un steak 🙂

Et maintenant que je suis “tombée dedans”, j’ai envie de m’impliquer autant que je peux pour changer les croyances, diffuser le bon message et ouvrir les yeux des gens. Tout ça à ma façon, sans pression ou violence aucune évidemment, plutôt avec légèreté et bienveillance. J’ai envie de me documenter, de me spécialiser et de montrer au monde que c’est cool et fun de manger sans générer aucune violence animale.

Voilà c’était mon message du jour : je me sens hypocrite, mais au final ça ne m’empêchera pas de faire ce que je crois être bon et de le faire avec le sourire 🙂 

Vous avez déjà vécu ce genre de situation ? Vous vous en sortez comment ?

Crédit photo : mbeo via flickr

Articles associés

% commentaires (12)

Bravo pour oser parler de cette sensation que beaucoup de personnes doivent ressentir mais ne cherchent pas à explorer !
Moi-même, après avoir regardé certains reportages, je fais de plus en plus de lien entre ce steak dans mon assiette et la vie/la mort de l’animal qu’il était… Et ça change la perception !!

Merci Dorothée 🙂 Effectivement à partir du moment où on a fait le lien c’est plus compliqué d’en faire abstraction… D’autant plus quand on connaît les réelles conditions de vie et de mort de ces animaux… Je ne dirais pas vive le tofu, mais presque 😉

Salut Anne-Sophie,

Il y a un moment que je n’avais pas suivi ton blog. Il n’a pas perdu en qualité. Je partage complètement ton point de vu mais je n’ai pas (encore ?) sauté le pas.

Bonne chance à toi.

Johan

Hello Johan ! Merci pour ton gentil mot, ça me fait très plaisir 🙂 Peut-être que mes articles vont te donner envie de sauter le pas qui sait 😉 En tout cas si tu cherche des sources de lecture intéressante à ce sujet, j’ai quelques références, n’hésite pas. A bientôt !

Tu n’as pas à te sentir hypocrite ! C’est, dans le fond, très humain, de réagir comme ça… Évidemment, qu’on le sait tous, mais la prise de conscience met parfois longtemps à se faire jour. Il y a une différence entre savoir une chose, et la vivre, de tout son être.
Et puis dis-toi que tu as sauté le pas, quand des milliers, voire des millions de personnes, n’ont jamais osé… ♥
C’est déjà une très belle démarche, une belle avancée pour les animaux 🙂 Courage sur ton chemin de végé ^^

Merci beaucoup ! 🙂 C’est vrai que maintenant que cela fait quelques mois que j’ai pris cette décision je me sens bien mieux avec ça et plus en phase. Et les gens autour de moi doivent le sentir car je n’ai quasiment pas de critiques ou provocation.

bravo, oui pour cette belle initiative. Je n’ai put m’empêcher de sourire quand j’ai lu ton article, j’ai cru que je lisais un passage de ma propre vie! Depuis 11 jours je suis devenue végétarienne pour les mêmes raisons que toi. La culpabilité prenait de plus en plus de place quand je mangeais un morceau de viande, ça passait plus! Alors je me suis documentée, renseignée et ça à vraiment provoqué un déclic, même si je dois bien l’avouer j’y songe depuis des années car j’adore les animaux. Je ne pouvais plus faire face à mon hypocrisie. C’est un peut dure car j’aime toujours la viande (je suis un peut frustrée, je pense que c’est le début), mais je n’arrive plus à fermer les yeux et maintenant je suis plus en phase avec moi même et je peux le dire : ça fait un bien fou!

Oh je suis contente que mon article t’ai inspiré 🙂 Et un grand bravo à toi d’avoir sauté le pas !! Comme tu dis, le fait d’être en phase avec soi-même fait tellement de bien et permet de passer outre les petites frustrations normales du début 🙂
Je pense qu’il fait effectivement être prêt avant de se documenter et de chercher à en savoir plus mais une fois qu’on sait, c’est dur de faire machine arrière…
Je ne sais pas si tu aimes déjà cuisiner, mais il existe des milliers de recettes végétariennes super gourmandes et délicieuses qui te feront bien vite oublier la viande 😉

Oui, j’aime bien lire les témoignages de ceux qui ont sauté le pas juste pour savoir comment il le vivent, ce qu’ils ressentent parce que je penses que c’est quelques chose qui nous est propre (et aussi parce que je cherche à me rassurer). Pour ce qui est de cuisiner effectivement j’aime ça. C’est pour cette raison qu’il faut que j’achète des livres de recettes parce que niveau inspiration je suis perdu. Je ne me rendais pas compte mais quand je mangeais de la viande les plats que je préparais tournaient exclusivement autour et du coup j’ai l’impression (fausse!), qu’il ne me reste rien, de ne manger que de la garniture. Je suis très contente d’avoir réussi à me mettre au végétarisme et je culpabilise trop pour me remettre à manger de la viande comme tu l’a dit une fois que l’ont à vu ce qui se passait réellement c’est impossible de faire machine arrière mais j’ai peur de devenir une vrai frustrée de l’assiette, moi qui aimait le plaisir de la bonne chère je suis très gourmande et bien manger est pour moi très important. L’autre jour je suis allée au resto vietnamien ou j’avais l’habitude d’aller et je me suis aperçu que les plats végétarien proposé était bien mince comparé aux autres plats incluant de la viande, bref pas de quoi faire un repas complet et j’ai ressenti de la déception pour une gloutonne comme moi. Pas plus tard qu’hier j’ai eu un vertige chez moi et j’ai faillit tomber c’est là que je me suis dit qu’il était urgent que je trouve un bon livre de recette. Bon je termine mon roman et je te remercie pour tes articles et ta gentillesse. Continue à en inspirer d’autre!

Ha super, si tu aimes cuisiner, ce sera plus simple 🙂 J’espère que les quelques recettes de mon blog t’aideront et tu trouveras une multitude de super recettes sur internet ou dans les livres de recettes !
C’est normal d’être perdu au début, j’ai été un peu démunie aussi lors de ma transition, j’avais aussi l’impression que je ne mangeais que des “accompagnements”, mais c’est une habitude à prendre et après ça devient très facile et surtout tu peux te créer des plats complets et délicieux.
Ta frustration ne durera pas longtemps je pense 🙂
Et le fait que tu te sentes faible, c’est sans doute parce que ton corps ne comprends pas trop ce changement, il lui faut un temps d’adaptation, mais ça va s’en aller. Après ça peut être pas mal de faire un petit check-up chez ton médecin, pour t’assurer que tu n’as pas de carences, si tu es sûre qu’il ne va pas te dire “remangez de la viande tout de suite” haha Certains sont ouverts au végétarisme, d’autres pas du tout… Tu aurais vu la tête de mon médecin quand je lui ai dis que je ne mangeais plus de viande…
Merci pour tes gentils mots en tout cas et courage, tu verras au bout de quelques jours / semaines ça ira bien mieux 🙂

Oui, hi hi! Tu as raison tout le monde n’est pas forcément aussi ouvert sur le sujet, mais de la part de médecin ça m’étonne! Ils sont pourtant bien placer pour savoir que le végétarisme est un mode d’alimentation bien plus sain, enfin… C’est très gentil oui je vais m’inspirer de tes recettes pour commencer ce sera plus simple en plus à l’air vraiment bon. Merci pour ton encouragement ça me rassure pas mal et me motive vraiment pour continuer. En tout cas ton site est vraiment super, encore merci.

Oh merci beaucoup, ça me fait vraiment plaisir ! 🙂 <3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.