“Je suis végétarienne” ou “je mange végétarien” ?

C’est un article réflexion que je vous propose aujourd’hui, qui me trotte dans la tête depuis un moment…

En effet, j’entends assez souvent des gens dirent “je mange végétarien” où “j’ai une alimentation végétarienne”, mais qui se refusent à dire “je SUIS végétarien”.

Je vois également pas mal de vidéos sur Youtube sur ce sujet, notamment une de Raj de la chaîne Autodisciple sur le fait de minimiser son identité. Je vous invite à aller la visionner si vous ne la connaissez pas, ça dure 3 minutes.
J’aime bien la chaîne de Raj, même si je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il dit, le fait qu’il tente des trucs un peu fous et sa réflexion philosophique sur la vie sont intéressants. Et cette vidéo m’a beaucoup fait réfléchir… Dans le fond je suis d’accord avec lui, le fait de minimiser son identité permet de rester ouvert aux autres, au débat, d’être plus objectif, de ne pas être fermé au reste, de ne pas partir avec des a priori dans une discussion par exemple. Je respecte totalement sa vision des choses et je trouve la démarche très bonne. Malgré tout, j’ai une autre réflexion sur la question.

le-carnet-danne-so-vegetarien-vegan

Peut-on réellement rester sans identité ? 

Quand on a des croyances fortes, des valeurs et des convictions, comment ne pas les attacher à son identité ?
Oui j’ai décidé d’adopter une alimentation et un mode de vie vegan car je suis persuadée que c’est la meilleure chose à faire pour moi, pour les animaux, pour la planète et pour les autres êtres humains et que je refuse de cautionner et de participer à la souffrance animale quelle qu’elle soit. Donc oui je SUIS vegan et oui quand je discute avec quelqu’un sur le sujet, forcément, mon avis est déjà orienté…

Mais est-ce que ça veut dire que je ne sais pas rester ouverte et dire que peut-être parfois l’autre peut avoir raison dans ses arguments, mais que j’ai juste décidé de choisir un chemin différent ?

Par ailleurs, une identité, ça se change, non ?

Êtes-vous la même personne aujourd’hui qu’il y a un an, cinq ans, dix ans ? Je ne pense pas ! Vos croyances, valeurs, convictions et envies ont pu changer entre temps et c’est tant mieux !

Je dis que je suis vegan aujourd’hui, mais peut-être que demain je serais seulement végétarienne ou même que je serais quelqu’un qui mange de tout. Honnêtement, je ne pense pas, mais qui sait ? Ce n’est pas pour autant que je refuse de me définir comme tel à l’heure actuelle.

Autant je trouve ça plutôt dommage les gens qui se définissent comme vegan et qui donc refusent en bloc tous ceux qui ne le sont pas… Les gens qui critiquent très fortement les végétariens, qui se disent que eux en tant que vegan, ont raison, etc. Ça clairement, je trouve que c’est un pas en arrière et que c’est contre productif par rapport aux valeurs qu’est censé prôné le veganisme, c’est à dire la bienveillance…

Végétarien = extrême ?

Oui dans un sens je pense qu’être vegan est un peu extrême, je vous en parlais dans cet article : faut-il être extrémiste ? Forcément par rapport aux non vegan on passent pour des illuminés, des différents, qui ne font rien comme personne. Mais est-ce que ça veut dire qu’on est vraiment si différents ? Et qu’on vit dans notre bulle en refusant le monde extérieur ? Moi j’y vois une forme d’extrémisme positif personnellement. Si on a de vraies convictions, on va jusqu’au bout.

Je pense qu’on peut se dire vegan et rester ouvert au dialogue tant que celui-ci est constructif, ouvert et bienveillant.

Moi, je n’ai aucun mal à me déclarer vegan ou végétalienne, et pas simplement dire “je mange végétalien” car pour moi, le fait de manger végétarien (enfin végétalien dans mon cas, mais je vais utiliser végétarien pour un aspect plus global) est plus qu’un choix alimentaire, c’est un choix de vie, c’est une réflection de mes valeurs, de mes convictions. Et tout ça ne m’empêche pas de cotoyer des non vegan, de manger en présence de non vegan ou de discuter du sujet avec des non vegan.

Je pense être quelqu’un d’assez ouvert et le fait de dire que je suis vegan ne m’empêche pas d’avoir une discussion avec quelqu’un qui au contraire pense que c’est très bien de manger de la viande ou des produits d’origine animale.

Bien sûr je ne vais pas me l’écrire sur le front ni le clamer à toute personne que je rencontre au bout de 30 secondes, car être vegan n’est pas la seule chose qui me définie, je suis une multitudes de choses et je ne m’identifie pas uniquement à mon véganisme, mais si on me demande, oui je dirais que je suis vegan. Je pourrais tout aussi bien dire que j’ai une alimentation végétalienne, pour minimiser mon identité et ne pas me mettre dans une catégorie, mais je suis végétalienne et j’en suis fière ! Ce qui ne veut en aucun cas dire que je suis mieux que les autres, que j’ai raison ou que je l’annonce comme une provocation.

Vegan = parfait ?

Encore une fois il ne faut pas confondre vegan et perfection. Je sais que certains ont peur de dire qu’ils sont vegan, végétariens ou végétaliens car ils ont encore dans leur placard un pull en laine ou bien ils ont mangé un bout de saumon à Noël dernier… Je comprends totalement et je suis un peu pareil, mais j’ai appris à me détacher de cette image qu’être vegan voulait dire être parfait et faire un sans faute sur tout. 

C’est une démarche, dans laquelle on apprend tous les jours et pas un état de perfection que l’on atteint juste en le déclamant…

En bref, l’idée de cet article était surtout de comprendre l’idée derrière la démarche de dire “je mange végétarien” et non pas “je suis végétarien”, de vous exposer ma vision des choses et de connaître la vôtre.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Avez-vous plutôt tendance à dire “je suis végétarien” ou “je mange végétarien” ?

Dites-moi tout 🙂 

Articles associés

% commentaires (12)

Bonjour ! Article bien intéressant. Je me posais justement ces questions il y a peu de temps car je disais aux personnes “je ne mange pas de produits d’origine animale” pour éviter de poser un nom dessus, comme le mot Vegan était perçu négativement et que beaucoup de personnes ne savent pas très bien ce que ça signifie dans le fond. Quoi qu’on dise, l’important c’est surtout de rester ouvert, bienveillant et sans juger je pense :).

Oui tout à fait, l’important dans le fond c’est ce que l’on fait au quotidien, pas l’étiquette qu’on se met, tant qu’on reste ouvert et bienveillant 🙂 C’est vrai que pour certains “vegan” est négatif… Mon but est justement de montrer que ça peut être très positif donc je me “revendique” vegan exprès haha

Bonjour, déjà c’est difficile de dire végétarien alors que c’est végétalien ; ce n’est pas du tout la même chose…. moi même ayant été végétarienne pendant 20 ans, c’était vraiment très simple et très bien accepté.
Vegan… c’est une autre affaire… c’est quand même plus difficile de se nourrir en dehors de chez soi et effectivement, j’ai parfois du mal à le dire en pensant que je vais passer pour quelqu’un de trop bizarre…. (dans le cadre du travail par exemple, quand on me propose un déjeuner de travail je ne sais pas trop quoi dire… soit je l’annonce et je sais que les gens vont se prendre la tête ou me trouver chelou… soit je ne dis rien et ça va être compliqué dans le restau, pour peu que ce soit une auberge en province, de trouver quoique ce soit de vegan…. et les gens vont me trouver compliquée à vivre….).
Franchement vivement que les pensées évoluent comme aux USA où il y a des options végan partout (quasi) et où on ne passe pas pour un martien en disant vegan et où on peut même harceler le serveur 10mn pour tout vérifier !!
il est encore difficile en France de se définir comme vegan d’entrée de jeu à moins de rester chez soi ou dans un petit milieu pensant comme nous… mais je résiste !!!
Quant à Raj, j’ai trouver son “30 jours vegan sans gluten et sans sucre” très mauvais ! il en tire la conclusion qu’être vegan c’est quasi infaisable et très mauvais pour l’énergie voire la santé… alors que non !!! juste il élimine trop de trucs en 1 seule fois : produits animaux + gluten + sucre et n’anticipe rien ! genre il se retrouve au buffet de la gare à manger 3 feuilles de salade …. et conclut “oh quel mauvais régime alimentaire, je n’ai plus aucune énergie !”…. trop fou avec 12 calories ! son expérience est toute pourrie !!!

Je comprends, c’est vrai que ça devient plus compliqué quand on est vegan, mais rien d’insurmontable, moi j’ai trouvé la parade, si je sais dans quel restaurant on va, j’appelle en amont et j’explique ma situation, comme ça une fois sur place, pas besoin de refaire l’explication devant tout le monde et en général le restau aime bien être prévenu à l’avance surtout s’il n’y a rien de vegan au menu comme ça ils peuvent s’adapter en amont 🙂
C’est vrai que c’est plus simple aux USA ou en Suède par exemple.
Je suis assez d’accord pour la vidéo de Raj sur les 30 jours, son discours est un peu brouillon sur celle-ci et le message peut être mal interprété…Il a été trop loin dans la démarche sans vraie préparation…

Oui ! c’est vraiment dommage de la part de Raj ; moi aussi je l’aime bien mais sur ce coup là, on est d’accord , il s’est loupé ! et c’est bien ennuyeux car ça renvoie une mauvaise et fausse image du végétalisme à des gens qui pourraient chercher des infos sur sa chaine par ailleurs intéressante… c’est même bizarre qu’il ait réussi à tenir 30 jours de ce type de sous alimentation …. je lui avais laissé un message lui disant ” mais achète donc deux kilos de bananes tous les jours et prend les dans ton sac !!!” mais ça a dû tomber à la trappe !

Haha les bananes, ça sauve la vie 😉

et oui bonne idée ! j’ai jamais osé appelé un restau à l’avance !…. à midi à Auxerre, la seule option a été l’assiette pas très généreuse de crudités et quand même à 15€ !!! heureusement il y avait du pain !!! (et une petite pensée pour Raj parce qu’en étant sans gluten en prime, ça aurait été un coup à mourir de faim !!!)

Je partage ton point de vue. Comme tu le dis, une identité peut évoluer dans le temps (heureusement) et n’implique pas d’être fermé au reste. Je peux comprendre qu’on puisse éviter certains termes, tout simplement parce qu’ils ne nous parlent pas, mais je trouve dommage de le faire “pour éviter d’être mis dans des cases”. Je rencontre un problème similaire avec le fait de se dire “féministe”, terme qui pour moi implique pleins de choses très positives mais pour d’autres sonnent comme un gros mot. C’est dommage que des mots issues de courant pleins de bonnes intentions sonnent comme des gros mots… Au contraire, plus ces expressions seront utilisées, moins elles feront peur il me semble.
Dans le même esprit voici un article qui appelle à la tolérance quelque soit son régime alimentaire : http://ecologie-citadine.com/vegetariens-vs-vegetaliens-vs-flexitariens-acceptons-de-ne-pas-etre-daccord/

Chouette cet article, merci !! C’est vrai qu’un seul mot peut véhiculer tellement de croyances… Mais je crois qu’en montrant par l’exemple, plutôt qu’en cherchant à convaincre avec des mots parfois, on arrive à des choses intéressantes 🙂

[…] son régime alimentaire. J’en ai d’ailleurs longuement parlé dans l’article : “Je mange végétarien ou je suis végétarienne ?”, je vous invite à aller y faire un tour […]

Personnellement j’aurais tendance “je mange végétalien”. D’une part parce que je n’adhère pas forcément à toutes les valeurs du veganisme, et d’autre part car j’ai remarqué qu’ainsi les gens se sentent moins agressés et sont ainsi plus ouverts au dialogue. De plus, je trouve que le fait de dire “je mange vege” et non “je suis vege” laisse plus de place aux petites erreurs, on a moins la pression d’être parfait! Et puis très personnellement j’ai du mal avec le fait de dire “je suis végé” car je trouve que cela m’enferme, j’ai la sensation que ce serait un genre de profession de foi et que je ne pourrai plus jamais revenir en arrière. Or, j’ai beaucoup de mal avec cela, j’aurais trop peur de me sentir frustrée. Je préfère me dire que oui, je mange végé pour des tas de raisons, mais que si un jour je suis tentée par un plat non végé je ne me priverai pas. Mais je comprend tout à fait ceux qui disent “je suis vegan”, dans le sens où ils ont l’impression que cela fait partie de leur identité. Ce n’est tout simplement pas mon cas!

Merci pour ton message Milounette, c’est intéressant de voir tous les avis différents, je comprends tout à fait ta démarche. J’ai tendance à penser un peu comme toi, mais je pense malgré tout que le fait de dire “je suis vegan” ne veut pas forcément dire qu’on doit tout faire parfaitement, et que rien ne t’empêche de revenir en arrière à un moment de ta vie, si tu en ressens le besoin. Moi j’adapte un peu mon discours en fonction de ceux que j’ai en face 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.