Se mettre au vert : pourquoi ?

Cet article est une contribution au carnaval d’articles « En pleine conscience ». Ses membres publient une fois par mois un article sur un thème commun. Ce mois-ci, le thème est « Le pouvoir du vert » , proposé par Edith du blog Tour In Garden et son article “Les jardins et le bien-être

Oui je sais, ça fait un peu rubrique de magazine féminin… 😉 Mais l’idée de cet article est surtout d’expliquer en quoi il est bénéfique de se mettre au vert et, vous l’aurez compris vu le thème de ce blog, de mettre son assiette au vert. Autrement dit de privilégier une alimentation végétale et composée au maximum de fruits et légumes verts.

Oui, on le sait tous, manger des légumes verts c’est bon pour la santé. Mais pas que ! Ça a aussi plein d’autres avantages. Je vous explique !

Pas toujours facile de privilégier une alimentation végétale, pourtant ça vaut le coup ! Je vous explique pourquoi.

Parce que c’est bon pour les animaux

Privilégier une alimentation végétale (vegan quoi) c’est évidemment limiter quasiment totalement son impact sur les animaux. En mangeant végétal, on ne tue et n’exploite aucun animal pour sa consommation. Donc on ne contribue pas à leur souffrance, c’est déjà énorme.

En effet, petit rappel pour ceux qui pensent que manger des oeufs et des produits laitiers revient à n’infliger aucune souffrance aux animaux  vu qu’on ne les tue pas (je ne vous juge pas, vraiment ! paix et amour <3), je vous invite à lire mon article “Pourquoi j’ai arrêté les produits laitiers” qui explique les conditions d’élevage des vaches à lait et de leurs petits.

Donc en privilégiant les aliments d’origine végétale dans votre alimentation (légumes, fruits, céréales, noix, etc.), vous “faites du bien” aux animaux, en tout cas vous ne leur faites pas de mal.

Parce que c’est bon pour la planète

Mais ce n’est pas tout ! Vous réduisez aussi considérablement votre impact sur la planète
En effet, la production de produits d’origine animale (et surtout la viande et le lait) représentent l’une des plus grosses sources de pollution (18%). Plus que les transports (14%) !
D’où vient cette pollution ? Des rejets émis par les animaux (gaz), de la pollution engendrées par la production de leur nourriture et leur transport à la fois avant et après l’abattoir.

Et là on parle de source de pollution directe. Mais il y a pire… En effet, en plus de cela, pour nourrir tout ce bétail que les humains dévorent chaque année, il faut beaucoup de champs pour produire des céréales (maïs, soja). Et on trouve où cette espace ? En détruisant la forêt amazonienne… 80% de la destruction est due à l’élevage intensif.
Or cette précieuse forêt capture une grande partie de la pollution rejetée par l’homme. Donc si d’un côté on pollue à fond et que de l’autre on réduit les sources d’absorption de cette pollution… Vous voyez le topo ? On va tous finir asphyxiés…
De plus, la destruction de cette forêt implique également la disparition de certaines espèces animales que l’on privent de leur environnement naturel et qui ne peuvent survivre sans.

Et c’est pas fini… La production animale consomme énormément d’eau. 1kg de boeuf consomme autant d’eau qu’une année de douche pour une personne. Vous imaginez ?
Pourquoi autant d’eau ? Car il faut compter l’eau que consomment les animaux évidemment, mais également l’eau nécessaire à la culture des céréales qui les nourrissent, puis l’eau pour nettoyer les fermes qui les hébergent ainsi que les abattoirs… 

La production d'un kilo de boeuf consomme autant d'eau qu'une année de douche pour une personne...

Parce que ça permet à des gens qui meurent de faim de pouvoir se nourrir

Ça vous semble bizarre ? En fait c’est très logique… Les céréales dont je parle plus haut, qui servent à nourrir le bétail, vous voyez ? 60% de la production totale de céréales est destinée à nourrir les animaux. Et bien si au lieu de le donner au bétail pour ENSUITE manger le bétail, on le donnait directement aux humains qui en ont besoin, en gros, on pourrait presque éradiquer la faim dans le monde… Il y a assez de production végétale pour nourrir la terre entière.

Personnellement cette donnée me met en rage… Voir que d’un côté des enfants et des familles meurent de faim pendant que de l’autre, d’autres se régalent d’un steak, qui n’est autre qu’un morceau de cadavre, rappelons-le, et qui, avant de devenir un steak, a ingurgité la nourriture qui aurait pu servir à ces familles. Mais où va le monde… Alors je sais, tout n’est pas aussi simple et il ne faut pas tout voir en bien ou mal mais quand même, il y a des choses qui ne tournent pas rond…

Moi je n’ai pas envie de contribuer à tout ça. Même si ma décision de devenir vegan a été premièrement motivée par le souhait de ne pas faire souffrir les animaux, les autres données évoquées plus haut pèsent beaucoup aussi et font grandement partie de mon “pourquoi”.

Parce que les légumes contiennent aussi des protéines

Surprise hein ? Moi je n’y croyais pas au début. Mais c’est vrai ! Surtout les légumes verts.
Regardez plutôt :
– les petits-pois : 5% de protéines
– les épinards : 4% de protéines
– Le brocolis : 3% de protéines
– le chou kale : 3% de protéines
Les algues aussi, surtout la spiruline (65% de protéines !), les céréales et les légumineuses (10% en moyenne) et les noix (20%).

Alors ok c’est moins que la viande, mais malgré tout, même en ne consommant que du végétal, vous aurez votre dose de protéines ! L’important étant de varier les sources pour retrouver des protéines autant assimilables par le corps que les protéines animales.

Se mettre au vert est meilleur pour la santé ! Moins de graisses saturées et plus de vitamines.

Parce que c’est meilleur pour la santé

Les végétaux ne contiennent pas de gras saturés, vous savez ce gras qui augmente le cholesterol, bouche les artères et fatigue le corps, donc en végétalisant votre assiette vous limitez aussi le risque d’obésité, d’accident cardiovasculaire, de diabète, etc.

En plus vous faites le plein de vitamines et minéraux. Et surtout, les protéines d’origine animale ont tendance à acidifier le corps, ce qui peut entraîner des soucis de santé, des carences, etc. A l’inverse, les protéines végétales combattent cette acidité, que du benef !

Vous l’aurez donc compris, il n’y a quasiment que des avantages à se mettre au vert 🙂 Je sais, ce n’est pas toujours évident au quotidien, mais pensez-y de temps en temps, les légumes ne sont pas forcément fades et insipides, si si je vous jure 😉 

Et vous, lequel de ces arguments vous touche le plus ?
C’est une habitude chez vous la mise au vert ? 🙂

Articles associés

% commentaires (4)

Hello Anne-So !

Personnellement tous tes arguments me touchent.
Si je me mets au vert le plus souvent possible c’est en premier lieu pour les animaux 🙂 on commence à entrevoir ce qui se passe réellement dans les abattoirs, fini les excuses “mais non il ne souffre pas ce pauvre petit veau”.
Je suis également sensible aux autres arguments notamment celui de la faim dans le monde. Je trouve ça incroyable qu’il puisse encore y avoir des personnes et des enfants qui meurent de faim alors que ça pourrait être évité.
Et puis j’adoooore les fruits et les légumes alors forcement je suis quand même un peu aidé 😉
Comme tu dis c’est bon pour la santé ! Souvent on penses qu’en ne mangeant plus de viande on va être tout carencé mais c’est l’inverse. Quand on est végé on mange de tout, on a une alimentation très variée et du coup aucune carence. Le top quoi 🙂

En tous cas super article avec tous les arguments nécessaires pour donner envie de passer au vert, bravo !

Merci beaucoup !
Moi aussi j’adore les fruits et légumes, c’est vrai que ça aide 😉
Oui il y a plein d’arguments qui donnent envie de se mettre au vert et certains sont révoltants… Mais à notre échelle je pense qu’on peut faire bouger les choses 🙂

[…] et son Carnet vegan, le Carnet d’Ann-So, nous a concocté un article sur les bonnes raisons de se mettre au […]

[…] et son Carnet vegan, le Carnet d’Ann-So, nous a concocté un article sur les bonnes raisons de se mettre au […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.