Comment manger vegan en week-end à l’étranger

Comment manger vegan en week end a letranger

J’ai passé le week-end dernier aux Pays-Bas, à Rotterdam et Amsterdam et évidemment, la première question que je me suis posée avant de partir est : vais-je trouver à manger là bas

Bien sûr, je sais que les Pays-Bas sont un pays civilisé et qu’il y a à manger en abondance, mais vous vous en doutez je me demandais surtout si j’allais trouver de la nourriture vegan. Car quand on est en week-end hors de chez soi, on ne maitrise pas toujours la nourriture qu’on a à disposition, on mange souvent au restaurant et c’est d’autant plus vrai lorsqu’on va à l’étranger et qu’on ne connait pas forcément les habitudes culinaires sur place.

Lorsqu’on cherche de la nourriture végétarienne, c’est habituellement facile à trouver, la majorité des restaurants en proposent désormais, mais pour une option vegan, il faut parfois se creuser un peu plus la tête.

Voici donc mes quelques astuces pour toujours trouver des solutions pour manger vegan en week-end à l’étranger.

Inspiring quote

  • Repérer quelques adresses avant de partir

Evidemment, la première chose que j’ai fait avant de partir est de chercher des adresses de restaurants vegan ou proposant au moins des options vegan.

Pour en trouver j’ai utilisé les applications dont je vous parle dans mon article “Comment trouver des restaurants végétariens et vegan“, dont une qui permet de sauvegarder des adresses et d’y avoir accès même sans connexion internet.

J’ai aussi demandé à mon réseau Facebook (quel bel outil Facebook quand même !) et visité quelques blogs sur le sujet. Car il n’y a rien de mieux que d’avoir de vrais avis et astuces sur les endroits en questions.
J’ai donc repéré quelques chouettes endroits, dont un dont je vous parle bientôt dans un nouvel article.

Le fait d’avoir quelques adresses sous la main, et savoir que je pourrais à coup sûr y trouver des options vegan est rassurant. Je sais qu’au moment de déjeuner ou diner, je peux dégainer mon téléphone et voir quelles adresses sont les plus proches de moi.

Mais cette technique a ses limites : par exemple, je me suis rendue compte que certaines adresses étaient loin de là où je me trouvais et je n’avais pas envie de parcourir toute la ville pour aller à un endroit précis juste parce qu’il propose des options vegan. Surtout quand j’avais déjà carrément les crocs ! 😀

Et puis j’aime bien aussi laisser place à la spontanéité et juste entrer dans un restaurant parce que j’ai trouvé la devanture sympa et la déco accueillante.
De plus, on part rarement seul en week-end à l’étranger et ceux qui nous accompagnent n’ont pas forcément envie de n’aller manger qu’à des adresses vegan ou végétariennes. 

Voici donc d’autres petites astuces qui ont fonctionné pour moi.

  • Ne pas hésiter à demander quelques changements dans le menu

En effet, j’ai remarqué qu’aux Pays-bas, beaucoup de restaurants proposent des options végétariennes mais pour lesquelles la viande est bien souvent remplacée par le fromage, donc ce ne sont pas des options vegan. Qu’à cela ne tienne, il suffit bien souvent de demander à ce qu’ils ne mettent pas le fromage et voilà !

Voici quelques exemples : 

– pour un brunch, nous sommes allés dans un restaurant qui proposait un sandwich végétarien : pain, falafel, chutney de mangue et tomates cerises, fromage. C’était à peu près la seule option végétarienne proposée, j’ai donc pris celle-ci et demandé à ce qu’ils ne mettent pas le fromage, ce qui n’a posé aucun problème et le sandwich était très bon, je me suis régalée.

– pour un dîner entre amis, nous avons opté pour un restaurant italien, qui en général, regorge d’options végétariennes et vegan. Il y en avait effectivement, sauf que ce qui me tentait moi c’était la salade au saumon, pas pour le saumon évidemment, mais pour tout ce qu’il y avait avec : légumes grillés, mélange de jeunes pousses, graines toastées, sauce aux cranberries, miam ! J’ai donc demandé à avoir la salade au saumon… sans saumon et je m’attendais à un regard surpris de la serveuse, mais pas du tout, elle m’a même proposé spontanément de mettre plus de légumes pour compenser à la place du saumon. La salade était délicieuse et copieuse ! 

– On s’est arrêtés un moment dans un café “classique” et j’ai demandé si je pouvais avoir le cappuccino (décaféiné, si vous avez lu cet article, vous savez sûrement que je ne bois pas de café normal) avec du lait de soja au lieu du lait de vache et je l’ai eu sans problème. Bon tous les cafés n’ont pas forcément de lait de soja, mais c’est pour vous montrer qu’en demandant on est souvent surpris d’avoir ce qu’on veut 🙂

Cappucino soja

Comme quoi, même dans des restaurants visiblement non vegan, il y a toujours la possibilité de trouver son bonheur 🙂 Et surtout j’ai pu profiter de ce moment entre amis, en me régalant et en n’empêchant pas les autres de manger les plats qu’ils souhaitaient, non végétariens.

  • Privilégier les marchés et les food market

A Rotterdam, nous sommes allés dans un grand food market : le Markthal, près de la gare. C’est un endroit immense et super joli avec des dizaines de stands / restaurants, proposant tous types de cuisine. On a donc pu se balader et chacun acheter ce qui nous faisait envie et le manger ensuite ensemble.Markthal 2

Tomates cerises

Markthal

On peut faire la même chose avec un marché classique en plein air où généralement, on trouve une multitude de choix de fruits et légumes et de plats frais.
Comme ça, tout le monde est content et puis l’ambiance est toujours sympa dans ces lieux.

D’une manière générale, il ne faut pas hésiter à demander des changements ou poser des questions sur la composition des plats. Dans quasiment tous les restaurants où je suis allée, il était écrit sur le menu “vous avez des allergies ? Parlez-nous en !”, donc ça prouve qu’ils sont vraiment ouverts aux différents choix ou restrictions alimentaires de chacun. 

Et puis si vraiment vous avez très envie de goûter un plat local qui contient un peu de beurre ou de fromage, pourquoi ne pas le faire…? J’étais aux Pays-Bas pour le mariage d’une amie et même si elle s’était assurée que j’ai un repas entièrement vegan rien que pour moi (merci encore copine <3), en fin de soirée, je n’ai pas résisté à l’envie de goûter une bouchée du gâteau des mariés, fait avec, j’imagine, des oeufs et du beurre. Ce qui m’arrive très rarement depuis ma décision de devenir vegan, mais cette fois-ci j’en avais envie et je ne me le suis pas interdit.

Je sais, les vegan “puristes” vont me jeter des cailloux, mais je pense que ce qui compte c’est ce que vous faites habituellement, dans votre vie de tous les jours et que le fait de croquer dans un gâteau ou une stroopwafel (la gaufre hollandaise pleine de sucre et de beurre) une fois dans votre vie ne fera pas de vous un être diabolique. Mais ce n’est que mon point de vue et je comprends que certains ne le partagent pas 🙂

Avez-vous d’autres astuces à partager ?
Comment faites-vous quand vous allez à l’étranger ?
Dites-moi tout 🙂

Articles associés

% commentaires (3)

C’est rassurant de savoir que les gens sont de plus en plus à l’écoute des envies des autres. Et de savoir qu’on va donc souvent pouvoir obtenir ce que l’on souhaite.

Ce n’est pas à Paris que l’on trouverait des restaurateurs aussi accommodants ! Chez les restaurateurs d’origine étrangère, ça marche, mais les Français… C’est super que tu t’y sois si bien retrouvée et ma foi, pour les écarts, on est humains 😉

Jusqu’à présent, j’ai eu de bonnes surprises avec les restaurateurs à Paris mais c’est vrai que ça peut être moins pratique… Oui tu as raison pour les écarts, être vegan ne veut pas dire être parfait 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.