Pourquoi j’ai arrêté les oeufs (même les oeufs bio)

Un sujet qui revient souvent quand je dis aux gens que je suis vegan (en plus de celui sur les produits laitiers dont je vous ai déjà parlé longuement) est celui des oeufs.

“Mais pourquoi tu refuses même de manger des oeufs bio, de poules élevées en plein air et qui peuvent courir dans l’herbe ?”

C’est en fait une très bonne question et j’y ai moi-même songé pendant un temps.
Si je sais de manière sûre que la poule vit en plein air, qu’elle a un espace pour courir, qu’elle est bien traitée et que de toute façon, l’oeuf n’étant pas fécondé, il ne se transformera jamais en poussin, pourquoi pas le manger ?

Oui sauf que ce n’est pas aussi simple… On a souvent tendance (et c’était mon cas avant de me renseigner) à croire que “oeufs bio” ou “poules élevées en plein air” signifient que les poules ont une vie parfaite, à courir dans les champs et qu’on peut manger leurs oeufs sans se soucier de générer de la souffrance animale. C’est malheureusement faux, je vous explique pourquoi.

Pourquoi j'ai arrêté les oeufs (même les oeufs bio)

Tout d’abord, savez-vous comment différencier un oeuf provenant d’une poule élevée en cage ou d’une poule élevée en plein air ? Il suffit de lire les inscriptions sur l’oeuf : celles -ci commencent généralement par un chiffre : 0, 1, 2 ou 3. Voici leur signification :

0 : Oeufs bio
1 : Poules élevées en plein air
2 : Poules élevées au sol.
3 : Poules élevées en cage.

Faisons maintenant un peu le tour des différents types d’élevage.

Le pire du pire : l’élevage en cage.

Cela représente près de 70% de l’élevage de poules. 

Les poules sont donc, comme son nom l’indique, élevées en cage, sans aucun accès à l’extérieur, c’est à dire qu’elles passent littéralement leur vie entière dans ces cages et ne connaissent que ça.

Elles sont environ 16 poules par mètre carré ce qui leur donne à chacune un espace équivalent à une feuille A4. Je ne sais pas si vous avez déjà vu une poule de près mais vu leur taille, une poule sur une feuille A4, elle peut seulement tenir debout et en aucun cas étendre ses ailes ou marcher. 
Or dans leur état naturel, les poules adorent marcher, courir, creuser la terre, fouiller le sol et même voler (oui peu de gens le savent mais les poules savent voler)… 

Ces poules ne voient jamais la lumière du jour, elles ne verront jamais le ciel de leur vie et n’ont droit qu’à une lumière artificielle données par des néons et qui en plus est généralement maintenue parfois 20h sur 24h pour qu’elles dorment peu et produisent plus. 

La promiscuité rend évidemment les poules nerveuses et agressives donc pour éviter qu’elles ne se blessent les unes les autres, on leur coupe tout simplement le bec, généralement très peu de temps après leur naissance. Cela engendre non seulement de la douleur, mais bien souvent des déformations qui les empêchent de se nourrir correctement. 

Lors de la naissance des poussins, s’ils ont la “chance” d’être des femelles, ils resteront en vie et auront droit à la même vie d’enfer que leur maman, puis seront envoyé à l’abattoir après une année de ponte intensive.
Si en revanche les poussins sont des mâles, on ne s’embarrasse pas d’eux et on les passe alors… au broyeur… Imaginez donc un entonnoir avec au fond une énorme vis sans fin qui tourne et dans lequel on balance les petits poussins mâles, qui seront alors broyés, encore vivants cela va de soi… 

Certains seront gazés au lieu d’être broyés. (“Ha bon ben ça va alors…”)

Être vegan c'est refusé toute souffrance animale et la production d'oeufs engendre de la souffrance.
Heu comment ça, vous leur faites quoi à mes enfants ?!

Le “un peu moins pire” : l’élevage au sol

Ce type d’élevage ne représente que 6% de la production d’oeuf.

Ici, les poules ne sont pas dans des cages, elles sont directement sur le sol, ce qui est déjà mieux. 
Sauf que niveau densité, on est quand même à 9 poules par mètre carrés, ce qui fait l’équivalent de 2 feuilles A4 par poule…
Elles peuvent donc un tout petit peu plus se déplacer, fouiller le sol (même s’il n’y a généralement pas grand chose à fouiller), mais elles n’ont jamais accès à l’extérieur ni à la lumière du jour.
Confinement dans un énorme bâtiment et lumière des néons seront leur quotidien et elles non plus ne verront jamais le ciel.

Leurs becs sont également coupés pour éviter les bagarres et elles sont aussi envoyées à l’abattoir au bout d’un an de misère.

Pour les poussins, même topo: si tu nais mâle, tu auras droit à un petit tour dans le broyeur ou dans la chambre à gaz, si tu nais femelle, youpi, va rejoindre tes copines de souffrance et transforme toi en machine à pondre…

Le “un peu mieux” : l’élevage en plein air et les oeufs bio

Les conditions d’élevage sont les mêmes pour les deux, la différence entre le plein air et le bio se fera principalement dans l’alimentation donnée au poules (à 95% bio minimum pour le label bio).

Commençons avec les points positifs

Les poules ont un accès à l’extérieur pendant la journée où un espace de 4 à 10 mètres carrés est alloué à chaque poule (en fonction du label bio ou non). Elles peuvent donc courir un peu, se rouler dans la terre (leur façon à elles de se nettoyer), gratter le sol, etc.
Elles sont donc moins confinées et profitent également de la lumière du jour et de l’air frais.

Les poussins mâles sont broyés vivants dans chaque production d'oeuf, même biologique.
Oui je sais, ce sont des canards et pas des poules, mais vous voyez l’idée, ils sont trop mignons quand même 😉

Les points négatifs et qui font que je ne consomme pas d’oeufs, même bio : 

L’accès à l’extérieur n’est pas obligatoire tant que la poule n’a pas 25 à 28 semaines, donc pendant de longs mois, elle peut être confiner en intérieur comme les autres dans un cadre de surpopulation.

Le soir, elles sont ramenées dans des bâtiments où elles sont aussi confinée que les poules élevées au sol (2 feuilles A4 par poule), même en filière bio.

On leur coupe quand même le bec, comme leurs petites copines élevées en cage ou au sol.

Elles sont également envoyées à l’abattoir au bout d’un an, alors qu’une poule en bonne santé peut vivre plusieurs années (jusqu’à 10 pour certains cas un peu exceptionnels)

Enfin les poussins mâles ne sont pas épargnés et ont aussi droit au broyeur ou au gazage, même en filière bio… 

Donc même si les conditions de vie des poules élevées en plein air ou en filière bio sont un peu plus “acceptables” que celles élevées en cage ou au sol, la production d’oeufs génère de la souffrance, à la fois aux poules elles-mêmes et aux poussins…

Et savoir que même en filière bio, les poussins mâles sont broyés vivants et que les poules n’ont pas du tout un mode de vie qui correspondrait à celui qu’elles auraient naturellement, fait que je n’ai pas envie de participer à toute cette souffrance.

Si vous n’êtes pas convaincus et que vous avez envie d’image choc, je vous conseille de cliquer sur ce lien et de visionner la vidéo, mais je vous préviens, c’est difficile à regarder…

Si vous souhaitez continuer à manger des oeufs, c’est votre droit, mais s’il vous plait, privilégiez au maximum les oeufs portant le numéro 0 ou 1, donc venant de poules élevées en plein air ou de la filière biologique.

Les vegan ne consomment pas d'oeufs, il y a pleins de façons de les remplacer.

Par quoi remplacer les oeufs ?

Si vous avez fait le choix de ne pas consommer d’oeufs, bravo à vous 🙂
Heureusement vous verrez qu’il est assez facile de se passer d’oeufs au quotidien ! Et même dans les pâtisseries, oui oui !

Je vous donne plein d’astuces pour cela dans mon guide “Réduire les produits d’origine animale tout en gardant le plaisir de manger“, que vous pouvez télécharger en cliquant –> ici.

Graines de lin, compote de pomme, tofu soyeux, ou encore jus de pois chiche, tout est expliqué dans le guide 🙂

✧ Et si vous voulez passer à une alimentation 100% végétale mais que vous ne savez pas par où commencer, j’ai créé un ebook spécialement pour vous : Végétal & Gourmandise !

2 semaines de menus végétaliens et pas moins de 37 recettes que je fais très très souvent et qui sont garanties rapides, faciles ET gourmandes !

Cliquez ici ou sur l’image ci-dessous pour le découvrir !

Consommez-vous des oeufs ?
Avez-vous d’autres astuces pour les remplacer dans vos recettes ?
Dites-moi tout 🙂

Articles associés

% commentaires (8)

Bel article ! J’ai opté pour 4 petites poules qui gambadent dans mon grand jardin ! Elles sont trèèèès heureuses et nous avons de bons oeufs 😉

La chance !! C’est mon rêve 😉
Tu m’enverras une photo ?

Je me suis procurée un livre sur les végétariens et j’ai appris beaucoup de choses. Donc je prends des œufs bio. Mais après la lecture, ça donne encore moins envie d’en manger sachant ce qui se passe aussi dans leur environnements.
J’ai découvert ton blog grâce à l’article qu’il y a sur le blog de Margaux (la route de la forme).
J’ai même téléchargé ton livre.

Ha super, vive Margaux 😉
C’est déjà bien de prendre des oeufs bio, par rapport aux conditions de vie des poules, mais effectivement, ça ne veut pas dire “zéro souffrance animale”… Le mieux c’est de trouver, quand c’est possible, un fermier proche de chez soi où on peut vérifier le bon traitement des poules et des poussins 🙂 Ou encore mieux, de ne plus manger d’oeufs évidemment !

Ici nous continuons à manger des oeufs, les oeufs de nos poules qui vivent choyées dans notre jardin, sont nourries au bio et gambadent tant qu’elles veulent !

Ça c’est super, au moins vous savez qu’elles sont bien traitées 🙂

[…] Je comprends le symbole, mais si j’ai envie de célébrer la vie, je vais plutôt choisir quelque chose qui n’est pas issu de la souffrance et de l’exploitation animal (pour en savoir plus sur l’élevage des poules pondeuses, je vous conseille ce très bon article d’Anne-So). […]

[…] de pourquoi il faut absolument arrêter de consommer des œufs, j’ai écrit un long article sur mon blog à ce sujet, si cela vous […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.